16 cas de monkeypox confirmés en France, la plupart à Paris

Le monkeypox appartient à la même famille que la variole, qui tuait des millions de personnes chaque année avant d’être éradiquée en 1980. (Photo : OMS)

La France a enregistré 16 cas « confirmés » d’infection par le virus monkeypox, ont annoncé dimanche les autorités sanitaires. Sur 16 cas enregistrés jusqu’à samedi, 12 ont été détectés en région parisienne, a rapporté l’agence AFP.

La ministre de la Santé Brigitte Bourguignon l’avait indiqué les autorités ne s’attendaient pas à une « vague » de la maladie, et que le pays disposait de réserves suffisantes de vaccins pour les cas contacts.

La Direction générale de la santé a indiqué vendredi que les deux premières personnes soupçonnées d’avoir été exposées au monkeypox ont été vaccinées à Paris.

Monkeypox est une maladie rare connue pour affecter les humains depuis les années 1970.

La Grande-Bretagne est devenue le premier pays à signaler des cas de monkeypox le 7 mai Environ 200 ont été signalés depuis lors. à l’agence de santé des Nations Unies depuis des pays où le virus n’est pas endémique.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a estimé le nombre total de cas à 219.

Monkeypox est endémique dans onze pays d’Afrique orientale et centrale.mais ces dernières semaines, il y a eu des cas dans plus de 20 autres pays, dont les États-Unis, l’Australie, les Émirats arabes unis, l’Union européenne et l’Argentine.

Les premiers symptômes sont de la fièvre, des maux de tête et des douleurs musculaires dans le dos, suivis d’éruptions cutanées, de lésions, de pustules et enfin de croûtes.

Samedi, cependant, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti que les cas enregistrés ces dernières semaines en dehors des pays où la maladie circule normalement pourraient n’être que la « partie émergée de l’iceberg ». demandé de ne pas paniquer et assuré qu’il pourra « probablement » être contenu si des mesures appropriées sont prises.

Le monkeypox appartient à la même famille que la variole, qui tuait des millions de personnes chaque année avant d’être éradiquée en 1980.

Cependant, le monkeypox est beaucoup moins grave et a un taux de mortalité compris entre 3 et 6 % selon les cas, guérissant le plus souvent en 3 ou 4 semaines. Les premiers symptômes sont de la fièvre, des maux de tête et des douleurs musculaires dans le dos, suivis d’éruptions cutanées, de lésions, de pustules et enfin de croûtes.

Elite Boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.