20°C perdus en une demi-heure sur la côte basque : qu’est-ce qu’un malheur ?

La vague d’intensité qui fait chahuter la ville en cette fin de semaine fait en effet surréagir les thermomètres avec des niveaux parfois remarquables dans certaines communes urbaines. Au total, près de 200 districts ont battu leur record mensuel aujourd’hui. Parmi eux, Biarritz qui a rencontré la soirée la plus fumante de son lot d’expériences avec un mercure atteignant 42,9°C vers 16h30, battant ensuite son record absolu détenu jusqu’alors par les 40,6°C estimés le 4 août 2003. Cet excellent vaut, d’autant plus que l’été n’a pas encore officiellement commencé (le solstice se produisant le mardi 21 juin), a été rejoint par un climat exceptionnellement lumineux qui a également changé rapidement.

Après avoir battu ce soir son record d’intensité intact, la côte basque a vu le thermomètre plonger en un rien de temps.
Une torsion vers l’ouest a alors, à cet endroit, rafraîchi de façon impressionnante le climat, tout en apportant des brumes.
Appelée bouleversement de galerne, cette grande particularité est notable pour les occupants des lieux.
Partager
La vague d’intensité qui fait chahuter la ville en cette fin de semaine fait en effet surréagir les thermomètres avec des niveaux parfois remarquables dans certaines communes urbaines. Au total, près de 200 districts ont battu leur record mensuel aujourd’hui. Parmi eux, Biarritz qui a rencontré la soirée la plus fumante de son lot d’expériences avec un mercure atteignant 42,9°C vers 16h30, battant ensuite son record absolu détenu jusqu’alors par les 40,6°C estimés le 4 août 2003. Cet excellent vaut, d’autant plus que l’été n’a pas encore officiellement commencé (le solstice se produisant le mardi 21 juin), a été rejoint par un climat exceptionnellement lumineux qui a également changé rapidement.

Une particularité connue des basques, moins des vacanciers
Certains diront qu’ils sont passés de l’été aux vendanges sous peu, d’autres auront vu ce vent d’ouest venir en libérateur après la chaleur des derniers jours… Puisque le mercure est sans doute passé de 42°C à 16h48 à 30°C 6 minutes après les faits et même à 23°C vers 17h20, ce qui adresse une chute d’environ 20°C en une trentaine de minutes ! La couleur du ciel a également changé rapidement, passant du bleu au sombre avec même des brouillards sur la côte. Même perception dans la commune voisine d’Hendaye avec un thermomètre passant de 40°C à 16h30. à 29°C à 16h36.
Cette particularité, qui peut être exceptionnellement remarquable et, étonnamment, dans certains cas risquée en s’aventurant sur l’océan, avec l’apparition inattendue de brouillards ou même de brume, est notable pour les habitants du Pays basque qui l’appellent « embata ». lorsque le nom logique est « bouleversé de galerne ». Une galerne est un avilissement climatique impitoyable qui se produit dans le sud-ouest de la nation et plus particulièrement au Pays basque. La brise se dirige ensuite vers le secteur ouest à nord-ouest, avec jusqu’à 75 km/h de souffle ce samedi vers la fin de soirée.
Cette différence de superficie est en outre responsable d’une baisse très rapide des températures, similaire à ce qui s’est produit samedi. Nonobstant cette chute du thermomètre, le coup de galerne est également décrit par le brusque dérangement de la brise défrichant le bord de mer et soufflant le sable, les parasols ou encore les serviettes et stupéfiant plus d’un vacancier au passage.

Pourtant, une nouvelle édifiante n’est pas différente dans les deux sens : cet ajustement du vent confirme l’apparition d’une masse d’air beaucoup plus fraîche de l’ouest, terminant progressivement la vague d’intensité en repoussant la chaleur la plus ancrée vers l’est du pays ce dimanche. .

Elite Boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.