Accor retrouve ses niveaux d’activité de 2019 | Actualités de l’hôtel

Le premier semestre 2022, et le deuxième trimestre en particulier, a été spectaculaire pour le groupe hôtelier français Accor, propriétaire de marques comme Ibis, Sofitel, Mercure, Novotel ou Formule 1. Il n’y a qu’un seul pays qui ne va pas bien et c’est la Chine. (Accor débarque aux Baléares avec un resort réputé)

Au premier semestre, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 1 725 millions d’euros, soit 97 % de plus que l’année précédente. Il a à peine eu un RevPAR (une mesure utilisée pour déterminer les revenus) en baisse de seulement 10 % par rapport à 2019. (Selon ses propriétaires d’hôtel : « augmenter les tarifs »)

Il est intéressant de voir comment se portent les affaires par région, un indicateur du fonctionnement du tourisme dans le monde.

En France, où le groupe est très présent, le RevPAR est supérieur de 3 % à celui de 2019. Très positif également en Espagne, à 2 %. En Europe du Nord, en revanche, il est encore inférieur de 7 %. Le RevPAR britannique était aussi élevé que la France, Londres au-dessus.

L’Allemagne n’a pas fait aussi bien, avec un taux de reprise plus lent.

L’Extrême-Orient est toujours 18% en dessous de 2019. En réalité, ces résultats sont une combinaison de la baisse de 38% en Chine et de la baisse pas si forte dans le reste du monde.

L’Asie du Sud-Est, qui prospère grâce au tourisme chinois, a chuté de 31 %.

En Inde, au Moyen-Orient, en Afrique et en Turquie, le RevPAR a augmenté de 32 % par rapport à 2019. Les Emirats Arabes Unis étaient la vedette, notamment pour l’Expo 2020.

L’Amérique est en hausse de 5% par rapport à 2019. L’Amérique du Nord, l’Amérique centrale et les Caraïbes sont à égalité, tandis que l’Amérique du Sud, en particulier le Brésil, a explosé.

Zacharie Morel

"Fanatique invétéré des réseaux sociaux. Sujet à des crises d'apathie. Créateur. Penseur. Gourou du web dévoué. Passionné de culture pop. Résolveur de problèmes."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.