Alaphilippe remporte le Critérium Dauphine et envoie un message à ses « haters » un mois avant la tournée.

POURLes mélodies de Laphilippe aux portes de Tour de France. Le cycliste de Soudal a remporté la deuxième étape du Critérium Dauphiné tAprès avoir battu certains des principaux concurrents au sprint général. Une réclamation complète à Un cycliste a été critiqué au sein de sa propre équipe ces derniers temps, mais qui a montré qu’il avait encore la victoire dans les jambes après deux saisons difficiles.

L’étape a dégagé une saveur classique avec plusieurs niveaux sur un itinéraire 167,5 kilomètres entre Brassac-les-Mines et La Chaise-Dieu. Peu de choses ont été données alors que Jumbo contrôlait la course à tout moment et défendait la tête Christophe Laporte.

Le Niveau Guedes (1 km à 7,5%) Il indiquait que le moment était venu de commencer les hostilités. Une force qui a ouvert les dix derniers kilomètres de l’étape, poignardée vers le haut et très maîtrisée après deux attaques d’outsiders de l’équipe de Vingaard. Cela valait la peine de ramasser les sprinteurs.

Lou Lou brille dans l’avion

C’est précisément le Danois qui a approché son partenaire Laporte lors de la dernière volata, au cours de laquelle de nombreux coqs se sont battus. Carapaz a sauté, mais c’est un Alaphilippe ressuscité qui a remporté la victoire, prenant le volant de l’Équatorien d’EF et sautant au bon moment pour remporter la deuxième victoire du circuit.

Son franchissement solennel de la ligne d’arrivée avec un geste de silence suggère un message pour ceux qui ne croient plus en lui.

« Les derniers mois ont été longs. J’ai su être patient et c’est un grand soulagement. Je me suis surpris. J’avais de bonnes jambes et j’ai vu tout le monde derrière moi », a commenté Lou Lou après avoir franchi la ligne d’arrivée.

évasion très contrôlée

La journée a été très disputée avec un peloton peu révélateur. En fait, l’évasion a mis du temps à porter ses fruits, et quand elle l’a fait, elle avait très peu de marge de manœuvre. NON.Ans Peters (AG2R Citroën), Andrea Piccolo (EF Education-EasyPost), Kenny Elissonde (Trek Segafredo), Jonas Gregaard (Uno-X), Victor Campeanaerts (Lotto Soudal), Pierre Latour (Total Energies) et Donavan Grondin (Arkéa Samsic ). ). ) Ils formaient le groupe des explorateurs du jour, qui n’avait qu’une avance maximale de 2 minutes sur le peloton. Ils sont restés sur les premières rampes, le dernier niveau de la journée, à 10 minutes de la ligne d’arrivée Campeanaerts et Elissonde à la recherche de l’impossible

La triste nouvelle du jour l’a rendue triste Steven Kruijswijk, qui a dû abandonner au milieu du terrain après un accident. Donc, Jonas Vingegaard (grand favori pour remporter le Critérium du Dauphiné) perd l’un de ses domestiques les plus importants. Carlos Rodríguez Lui aussi est tombé au sol dans ce tas. Les champions d’Espagne ont été soignés par les médecins de la course et sont revenus dans le peloton peu de temps après.

Classement du 2ème niveau du Critérium Dauphine

Classement général du Critérium Dauphiné

Roselle Lémieux

"Amateur de café. Expert indépendant en voyages. Fier penseur. Créateur professionnel. Organisateur certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *