Alberto Fernández : « Avec Macron, nous partageons une idéologie commune sur la nécessité d’un monde de paix, de démocratie et de développement »

Président Alberto Fernández rencontré le président français à l’Élysée cet après-midi, Emmanuel Macronavec lequel il s’avança dans Renforcer un programme bilatéral potentiel sur les questions politiques, sociales, économiques et commerciales, en plus de réaffirmer l’engagement des deux dirigeants en faveur de la paix mondiale.

Au cours de la réunion au cours de laquelle le Ministre des Affaires étrangères, du Commerce international et du Culte, Santiago Cafiero; la Secrétaire aux relations économiques internationales, Cecilia Todesca Bocco; la Secrétaire général de la Présidence, Julio Vitobello; la Porte-parole de la Présidence, Gabriela Cerrutiet le Ambassadrice d’Argentine auprès de l’UNESCO, Marcela Losardo; Le chef de l’Etat a remercié l’invitation au Forum de Paris sur la Paix et l’a invité à se rendre en Argentine dans les mois à venir pour lui rendre son hospitalité.

« Avec Macron, nous partageons une idéologie commune sur la nécessité d’un monde de paix, de démocratie et de développement. Il est très important pour l’Argentine de savoir qu’un président français au centre du monde, au centre de l’Europe, a cette vocation et cette capacité d’écoute des pays de l’hémisphère sud et surtout d’Amérique latine », a déclaré le président.

En retour, ils ont réitéré leur position sur le conflit en Ukraine, exprimée dans diverses enceintes multilatérales, rejetant l’usage illégal de la force, la violation de l’intégrité territoriale, la nécessité de parvenir à un cessez-le-feu et de renouer le dialogue entre les deux parties pour instaurer d’urgence la paix, le respect pour les droits de l’homme et un accès immédiat et durable à l’aide humanitaire.

« Nous sommes préoccupés par la question de la guerre, qui nous interpelle et nous oblige à trouver des solutions. Le président a su m’écouter quand je lui ai dit que cela avait un impact très négatif sur l’hémisphère sud et la vérité est qu’il a beaucoup fait pour que le G7 entende notre vision des conséquences de cette guerre. » , il a déclaré.

En ce qui concerne les relations économiques et commerciales, dans le cadre de la déclaration conjointe Argentine-France de 2016 établissant la relation privilégiée entre les deux pays, les présidents ont souligné l’importance d’élargir le programme de commerce et d’investissement dans les secteurs des énergies renouvelables et du gaz, du pétrole, des infrastructures et Automobile.

En ce sens, ils ont souligné l’intérêt de la Stratégie Nationale de Développement de l’Hydrogène Décarboné en France et souligné les possibilités de collaboration des entreprises françaises présentes en Argentine, déjà intégrées au consortium H2Ar mené par Y-TEC.

Ils ont également célébré la signature de la convention de 75 millions d’euros entre l’Agence française de développement (AFD) et le ministère de l’Economie nationale, visant à la modernisation ferroviaire de la ligne Belgrano Sur. Et ils ont réitéré leur engagement à aller de l’avant sur les questions en suspens pour finaliser l’accord MERCOSUR-UE, soulignant ce qui s’est passé la semaine dernière lors du sommet CELAC-UE dans la ville autonome de Buenos Aires.

Dans ce cadre, ils ont également apprécié la collaboration scientifique, technologique et décentralisée, dans laquelle la France est le premier partenaire scientifique de l’Argentine, avec plus de 100 projets en cours.

Entre-temps, les deux dirigeants ont convenu de réaffirmer leur engagement à protéger et à promouvoir les droits humains et à partager des positions communes sur des questions telles que les disparitions forcées, la protection des personnes LGBTIQ+ et la lutte contre la discrimination.

« Nous sommes unis en examinant l’importance des droits de l’homme, la validité de tous les droits, l’élimination du discours de haine, la nécessité de travailler sur les questions de genre, en nous efforçant d’atteindre l’égalité totale pour les femmes et les droits des garçons, des filles et des jeunes peuple », a déclaré le président.

De son côté, Macron a remercié son homologue argentin pour la visite car « il nous fait toujours l’honneur de venir à Paris avec la même amitié et le même engagement », ajoutant : « Nous partageons les mêmes valeurs démocratiques, la volonté d’accélérer la transition énergétique et protéger l’Amazonie en particulier, et défendre le droit international et le multilatéralisme ».

Le président français a passé en revue l’ordre du jour, qu’ils partageront aujourd’hui et demain à Paris et la semaine prochaine à Bali, où tous deux participeront au G20, « pour discuter de la guerre en Ukraine, de la situation avec la Russie, du problème climatique et de l’impact sur ». .. les États-Unis pour parler des pays les plus pauvres, la rupture au niveau international ».

En outre, évoquant le rôle d’Alberto Fernández en tant que président de la CELAC, il a déclaré que « nous voulons résoudre le problème de la stabilité mondiale, en construisant un ordre de stabilité géopolitique, afin de trouver la paix sur le territoire européen le plus tôt possible et aussi autour pour améliorer la situation énergétique et alimentaire, qui a été affectée par cette guerre que la Russie a déclenchée ».

Adrien Richard

"Amateur de café d'une humilité exaspérante. Spécialiste de l'alimentation. Faiseur de troubles passionné. Expert en alcool diabolique."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *