Après le procès de Kylian Mbappé, la France a accepté de négocier un accord sur le droit à l’image

La Fédération française de football (FFF) a annoncé lundi une première concession sur les accords de sponsoring suite aux pressions de sa star Kylian Mbappé, qui avait averti de ne pas assister aux séances photos en raison de désaccords avec des entreprises qui pourraient utiliser son image.

La FFF a déclaré dans un communiqué qu’elle s’était engagée à revoir la convention sur les droits à l’image des joueurs de l’équipe nationale « dans les plus brefs délais », qui jusqu’à présent supposait qu’elle ne serait pas modifiée avant la Coupe du monde au Qatar en novembre.

Un bilan qu’il souhaite voir décidé après des discussions « finales » entre les représentants de la sélection, le président de l’association, le coach et un responsable marketing.

L’objectif, selon sa version, est « d’aboutir à un nouvel accord qui lui permette de protéger ses intérêts, en tenant compte des préoccupations et convictions légitimes exprimées unanimement par ses joueurs ».

Bien que son nom n’apparaisse pas explicitement dans le communiqué, tous les indices pointent vers le fait que derrière tout cela se cache Kylian Mbappé, qui avait prévenu quelques heures plus tôt qu’il resterait à l’écart de la séance photo publique organisée par la FFF ce mardi, alors que Je l’avais déjà fait une fois cette année.

Il s’agissait de montrer son mécontentement face à la manière dont les sponsors sont choisis et, comme il le fait depuis longtemps, a appelé à une modification de la convention sur les droits à l’image qu’il a signée lors de sa première en 2017 avec l’équipe nationale.

Comme les autres joueurs nationaux, Mbappé a signé le texte qui remonte à la Coupe du monde 2010, selon lequel chaque footballeur reçoit 25 000 euros par match aux « Bleus » et en contrepartie la FFF peut négocier ses droits à l’image avec les annonceurs.

La star de l’équipe de France a assuré que son refus d’assister à ces séances n’était pas pour des raisons monétaires, puisque ce qu’il gagne en tant que sponsor de l’équipe nationale est reversé à des organisations caritatives, mais parce qu’il n’est pas associé à des marques spécifiques qu’il souhaite représenter.

Il est bien connu que Mbappé refuse d’avoir tout lien d’affaires avec la restauration rapide ou avec les sociétés de paris.

(Avec les informations de l’EFE)

.

Zacharie Morel

"Fanatique invétéré des réseaux sociaux. Sujet à des crises d'apathie. Créateur. Penseur. Gourou du web dévoué. Passionné de culture pop. Résolveur de problèmes."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.