Arlenis Sierra décroche la 28e place de la cinquième étape du Tour de France

Malgré le travail acharné qu’elle accomplit pour Van Vleuten, la Manzanillera a réussi à terminer 28e de la cinquième étape. Photo : Movistar.

Arlenis Sierra a obtenu la 28e place de la cinquième étape du Tour de France féminin malgré le travail défensif exténuant de la capitaine de Movistar Annemiek Van Vleuten, qui a franchi la 22e place et est restée huitième dans le tour controversé.

L’emballage de la également néerlandaise Lorena Wiebes (DSM) était retentissant. Il a laissé l’Italienne Elisa Balsamo (Trek) impuissante et l’autre légende des Pays-Bas, Marianne Vos, leader absolue. Les trois et le grand groupe de 55 autres femmes ont obtenu le même temps de 4: 32,16 heures sur les 175,6 km.

Vainqueur de la manche aller, Wiebes a été le premier à porter le maillot jaune et ajoute le numéro 17 à cette saison avec ce succès.

Movistar a subi une perte importante ce jeudi alors que la Danoise Emma Norgaard a abandonné dans la chute la plus spectaculaire avec 45 km à parcourir.

« Mais il y en avait une autre avec 1 700 mètres à parcourir et Annemiek était derrière et elle était ‘coupée’ à l’arrière, j’ai dû l’attendre et la garder près du peloton pour qu’ils n’aient pas besoin de temps », a commenté la femme antillaise au JIT.

Arlenis avoue qu’elle est arrivée épuisée. « Toutes les courses sont compliquées mais je pense que dans cette première édition d’un nouveau Tour de France, tout le monde veut obtenir une bonne place et c’est très chaud. »

La journée n’a pas fait exception et cette fois l’échappée a été menée par Victoire Berteau (Cofidis), Emily Newsom (EF Education), Anya Louw (AG Seguros) et Antri Christoforou (Human Powered) qui affichaient déjà quelques triplés à 75km de l’arrivée. Quelques minutes à venir, rapporte ciclo21.com.

A 45 minutes de l’arrivée, la chute la plus spectaculaire a surpris, qui a brièvement creusé les échappées en raison de la confusion logique après l’accident au ballon coloré.

Parmi les plus blessés se trouvait la blonde Norsgaard, qui a dû être transportée à l’hôpital avec des douleurs à la tête, au cou et à l’épaule gauche, a rapporté le conseil d’administration de Movistar.

Après l’événement et la fin proche, le grand groupe et les équipes défendant le leader absolu et les autres personnages principaux sont devenus tendus, principalement pour éviter toute autre situation inattendue, et tout un travail roulerait après plus de la moitié des étapes au sol.

Alors que le quatuor fugitif tentait de prolonger leur évasion, Newsom et Louw ont été rattrapés avec 10 miles (16 km) à parcourir tandis que Berteau et Christoforou « appuyaient sur l’accélérateur ».

Ils ont réussi une avance de 40 secondes, mais ils n’ont pas pu maintenir ce mouvement car le rythme du peloton en colère s’est accéléré derrière eux et ils ont été absorbés à seulement 5 km du verrouillage.

Trois mille mètres plus tard d’autres roulent sur l’asphalte, Arlenis réagit et « sauve » son leader. Tout était prêt à se terminer alors que Lorena décochait le ballon avec une énorme puissance de frappe qui n’a jamais cessé de sceller son impressionnante attaque.

rencontrer des tournées

  • Etape 6 (128 km. Montagne ; 29 juillet) : Saint-Dié-des-Vosges – Rosheim.
  • Etape 7 (127 km. Haute montagne ; 30 juillet) : Sélestat – Le Markstein.
  • Etape 8 (123 km. Haute montagne ; 31 juillet) Lure – Super Planche des Belles Filles.

(Avec des informations de souffler)

Roselle Lémieux

"Amateur de café. Expert indépendant en voyages. Fier penseur. Créateur professionnel. Organisateur certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.