Canicule en Europe : une autre personne décède au travail en Espagne et la France enregistre la journée la plus chaude de tous les temps

Une deuxième personne est décédée alors qu’elle travaillait en Espagne en raison de la canicule actuelle, et en France, elle a enregistré la «journée la plus chaude» laissant des records de température historiques dans les villes de l’ouest du pays, tandis qu’au Royaume-Uni, un record de chaleur est attendu avec des températures supérieures à 40 diplômes donnant aujourd’hui les services locaux de secours et de météorologie.

La canicule a déjà fait au moins 360 morts, selon les estimations de l’Institut espagnol de la santé Carlos III, et le pays est en état d’alerte en raison de températures qui pourraient atteindre 42 degrés aujourd’hui.

La deuxième personne décédée « au travail » en Espagne était un ouvrier d’une soixantaine d’années qui se trouvait dans la région de Madrid lorsqu’il a été victime d’un coup de chaleur lié à des températures extrêmes sur son lieu de travail, ont rapporté lundi les services.

Selon un porte-parole des services d’urgence, la victime s’est évanouie à des températures très élevées vendredi après-midi alors qu’elle travaillait avec d’autres collègues dans une halle industrielle de Móstoles, dans la région de Madrid, a rapporté l’agence de presse AFP, mais le cas a été signalé aujourd’hui.

« Quand ils (les sauveteurs) sont arrivés, il avait des convulsions » et avait une température corporelle « de 42,9 degrés », a déclaré le porte-parole. La personne est décédée dans un hôpital de Madrid vendredi soir.

Cet événement a porté à deux le nombre de personnes décédées dans la région de la capitale alors qu’elles travaillaient au milieu de la vague de chaleur qui a commencé il y a plus d’une semaine, a ajouté l’agence.

Dimanche, un homme de 50 ans est mort d’un coup de chaleur dans des circonstances similaires à Torrejón de Ardoz près de Madrid.

« L’inspection du travail enquête sur ce qui s’est passé » en relation avec la mort de l’ouvrier de la ville de Madrid samedi, a tweeté la ministre du Travail, la communiste Yolanda Díaz.

« Il faut examiner pourquoi les mesures n’ont pas été prises (…) pour prévenir ce type d’accident », a-t-il ajouté.

Les thermomètres de l’intérieur de Guipúzcoa monteront à 41 degrés aujourd’hui, tandis que du côté cantabrique de la Navarre et de l’intérieur de Biscaye, ils atteindront 42.

Entre-temps, lundi, la France a enregistré la « journée la plus chaude » de la vague de chaleur actuelle, qui a établi des records de température historiques dans les villes de l’ouest du pays, selon le service météorologique Météo-France.

A Brest, dans l’extrême ouest, les thermomètres ont atteint 39,3°C ; plus de quatre degrés de plus que le précédent record local de 35,1 ºC en août 2003 ; 39,5 ºC à Saint-Brieuc ; 42°C à Nantes ; et 42,6 ºC à Biscarrosse dans le sud-ouest, selon les relevés provisoires à 15h00 de ces localités (12h00 de la ville de Buenos Aires).

« Des chaleurs particulièrement intenses sont attendues », a déclaré lundi François Gourand, météorologue à Météo France, à l’agence AFP.

Les températures pourraient varier de 38 à 40 degrés sur une grande partie de la France, et selon ce service météorologique, « certaines zones du sud-ouest » pourraient connaître « une apocalypse de chaleur » avec jusqu’à 44 degrés.

La canicule est la deuxième en moins d’un mois en Europe, en pleine campagne touristique estivale.

Au Royaume-Uni, pour la première fois de son histoire, une chaleur record avec des températures supérieures à 40 degrés est attendue. Le record actuel est de 38,7 degrés le 25 juillet 2019.

« Plus chaud que le Sahara », a titré aujourd’hui le tabloïd The Sun, tandis que les écoles de diverses régions d’Angleterre ont fermé et que plusieurs compagnies de train ont appelé à ne pas voyager ce lundi et mardi en raison d’éventuelles perturbations de la chaleur.

Les autorités britanniques ont décrété le niveau d’alerte le plus élevé, 4, en raison du risque que même les jeunes et les personnes en bonne santé courent tout en conseillant de boire, d’éviter l’exposition au soleil et de surveiller les personnes à risque.

Pendant ce temps, un lundi plus frais est attendu au Portugal, mettant fin à une vague de chaleur de plus d’une semaine après la rupture du record de température de jeudi pour un mois de juillet avec 47 degrés dans le nord.

En Belgique, les météorologues ont annoncé une alerte orange en raison de la canicule attendue dans le royaume et du temps sec sur tout le pays.

Alors que des températures supérieures à 40 degrés sont attendues, la SNCB a annoncé son intention d’annuler une trentaine de trains les jours les plus chauds, a rapporté l’agence Sputnik.

Selon Gourand de Météo France, « du fait de l’intensification de ces phénomènes dans la société, la question du changement climatique progresse » ajoutant que « les gens sont de plus en plus conscients (…) le moment est venu d’agir politiquement ».

Les vagues de chaleur, les précipitations et les inondations attribuées au réchauffement climatique ont causé des dommages estimés à plus de 80 milliards d’euros (environ 81 milliards de dollars aux taux de change actuels) en Allemagne ces dernières années, selon une étude publiée aujourd’hui.

Les canicules et les sécheresses exceptionnelles des étés 2018 et 2019 ont causé des dégâts de 35 milliards d’euros dans le pays, selon les enquêtes des ministères de l’environnement et du climat, et les inondations de juillet 2021 ont coûté plus de 40 milliards.

En outre, selon un communiqué cité par l’AFP, il y a environ 5 milliards d’euros pour les dommages causés par les violentes tempêtes.

« La crise climatique nous cause d’énormes dégâts et des coûts en Allemagne, comme le montrent les données effrayantes », a déclaré la ministre de l’Environnement Steffi Lemke, soulignant : « Nous devons et allons investir davantage pour mieux protéger la population », a-t-elle conclu.

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.