« C’est 50% de travail mental et physique »: Daniela Asenjo se prépare à conserver le titre mondial | Des sports

Daniela ‘Leona’ Asenjo s’apprête à défendre le titre mondial des super-mouches qu’elle a remporté en France il y a quelques mois face à l’Américaine Casey Morton.

Ce La boxeuse chilienne Daniela « Leona » Asenjoprépare à garder son Titre mondial des super poids mouchesremporté il y a près de deux mois en France dans un combat effréné contre le boxeur américain Casey Mortonoù la nationale a réussi à battre la nord-américaine grâce à la grande qualité de ses tirs.

La jeune compétitrice est en elle Phase de préparation pour conserver sa ceinture reçue sur le sol françaisdevant un combattant encore inconnu, mais Daniela ne le permet pas cela submerge son bon présent et il est optimiste quant à l’avenir.

S’adressant à Biobiochile, l’athlète de 31 ans a d’abord partagé ce que c’était que de remporter le titre sur le vieux continent, où elle le reconnaît « C’était très chanceux de pouvoir remporter le titre de champion du monde. Il est fondamental pour chaque athlète professionnel d’atteindre le meilleur dans le sport.

Un titre est une grande responsabilité

«Cependant, cela s’accompagne d’une énorme responsabilité et doit donc être considéré comme une réalisation importante. et entraînez-vous encore plus dur pour pouvoir bien défendre la ceinture », a déclaré le boxeur national.

Plus tard, il a parlé de la préparation pour pouvoir jouer cette discipline aujourd’hui. Non seulement quelque chose de physique se produit, mais le mental est très important pour atteindre de grands objectifs. C’est ainsi que Daniela le décrit et le dit « La préparation doit toujours être la plus optimale possible. »

« Il faut essayer de ne donner aucun avantage, que ce soit physiquement ou mentalement. La préparation est importante pour entrer dans un combat. La boxe, c’est 50 % de votre tête et 50 % de ce que votre corps peut faire. Il faut avoir des conditions optimales pour monter sur le ring. »détaillée ‘Leona’ Asenjo.

attribué.

Après avoir reçu son précieux titre, l’exposant de la boxe féminine au Chili, a déclaré que les sponsors n’avaient pas beaucoup grandi, mais qu’elle continue de travailler avec les gens qui ont cru en elle depuis le début de sa carrière que c’est le soutien décisif de sa carrière sportive.

Manque de vision des grandes marques

À cet égard, le Chilien a souligné : « La vérité, c’est que le parrainage n’a pas beaucoup changé. Des marques valdiviennes m’ont approché pour collaborer avec ma carrière, mais je sens qu’il y a encore un peu plus de vision des plus grandes marques au niveau des pays, là où il y a des ressources.

«Souvent, toutes ces ressources sont centralisées et les régions où un travail super important est également effectué ne sont pas vues. Même si je dois souligner que la préparation pour défendre le titre mondial, Il est financé par l’Institut national du sport et le ministère des Sports.a souligné le boxeur national.

Asenjo dans la lutte pour le titre.
attribué.

Ce qui marque le début des préparatifs pour conserver le titre acquis en Europe, a déclaré Daniela : « Nous étudions la possibilité de nous entraîner au Mexique avant le combat pour la ceinture. quelques semaines avant le combat. Plus les entraînements précédents que vous avez terminés avant cette date.

Un gros coup après le titre

En ce qui concerne la entassement et propagation de ce sport dans le pays, a rapporté Asenjo « Plus de choses se sont passées après le titre. Plus de boxeurs ont fait leurs débuts ces derniers temps et c’est très bien pour la boxe professionnelle du pays et c’est aussi bien parce qu’il y a plus d’exposants au Chili ».

Enfin le tout nouveau champion du monde en poids super moucheElle s’est arrêtée pour adresser ses chaleureuses salutations et son affection à ceux qui l’ont accompagnée tout au long de sa carrière. « Je tiens à remercier les professeurs valdiviens Guacolda Confections et Cleto Reyes Chile. pour leur soutien et leur engagement dans ma carrière sportive ».

« En plus de souligner tout le soutien et l’affection que j’ai reçus au quotidien, au nom de toutes les personnes qui aiment et apprécient la boxe », a conclu « Leona » Asenjo.

Asenjo dans la lutte pour le titre.
attribué.

Benoîte Favager

"Organisateur. Introverti. Fanatique d'internet certifié. Accro à la bière. Fan d'alcool d'une humilité exaspérante."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.