Conférence franco-chilienne d’ophtalmologie


Le Colloque franco-chilien d’ophtalmologie (www.jfco.cl) est le fruit de l’enthousiasme pour le rayonnement de l’école française d’ophtalmologie dans notre pays et d’années d’intense collaboration académique menée par les docteurs Michel Mehech et Jean Claude Thenot, tous deux professeurs en Ophtalmologie à l’Université Andrés Bello (UNAB).




Entre le 1er et le 3 septembre, numéro de version XXVIII de la Conférence franco-chilienne d’ophtalmologie à l’Hôtel W, où plus de 350 participants et invités français de marque tels que docteur Bahram Bodagisecrétaire général de Société Française d’Ophtalmologie (SFO)la docteur Marc Murainechef de Service Ophtalmologique du CHRU de Rouen France et membre du conseil d’administration de la SFO, tous deux récipiendaires de la médaille de la Légion d’honneur pour leurs services rendus à l’ophtalmologie française.

Également à la réunion était le docteur Joël UzzanSecrétaire Général de la Société Française de Rétine, et le docteur Alain Retout de l’Ecole d’Ophtalmologie de Rouen, France. De plus, en mode virtuel, des professeurs gaulois de renom ont participé très activement.

« Les opportunités que la France ouvre dans la formation en ophtalmologie de premier cycle et de troisième cycle sont énormes et il y a déjà de nombreux collègues chiliens qui ont bénéficié de cet échange, tout récemment le Dr. Joël Mehech (depuis 4 ans) toujours en formation post-universitaire au CHRU de Rouen, aux frais du Pr Marc Muraine », précise le docteur Michel Meechuniversitaires de Faculté de médecine U. Andrés Bello et l’un des organisateurs de la conférence.

1989 le premier Journée franco chilienne au Chili parrainé par le dr. Brasseur du Centre Hospitalier de Rouen et depuis, ils sont organisés annuellement en rotation entre les deux pays, avec le CHRU de Rouen France et la Société Française d’Ophtalmologie en collaboration avec le Dr. Meech et Dr. Ce ne sont pas les promoteurs de cette collaboration.

docteur Mehech parle au Dr. Reconnaissance muraine désactivée.

« Parmi les sujets les plus innovants ayant un impact majeur sur notre santé visuelle dans cette dernière version figuraient les présentations sur l’intelligence artificielle (IA) et l’ophtalmologie, ainsi que sur les nouvelles thérapies pour traiter la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), une cause juridique majeure. de cécité chez les adultes de plus de 50 ans, ainsi que la rétinopathie diabétique comme complication du diabète sucré », explique le Dr Mech

L’ophtalmologiste a souligné : « Ainsi, grâce à des algorithmes d’IA très innovants, nous pouvons désormais réaliser un diagnostic automatique de la rétinopathie diabétique et très prochainement de la dégénérescence maculaire, ce qui représente une avancée importante dans le traitement de ces maladies. À la clinique d’ophtalmologie 20/20 et au centre de diagnostic CDO, les domaines cliniques de l’UNAB et le futur hôpital El Pino, nous avons les appareils EyeArt® et OphtAI® AI pour dépister ces maladies.

L’expert a ajouté qu’en ce qui concerne la DMLA, « dans des pays comme l’Espagne et la France, elle touche 3 % de la population générale et 6 % de la population de plus de 75 ans. Dans ce dernier pays, on estime que plus d’un million et demi de personnes souffrent de cette maladie. Au Chili, c’est une cause importante de cécité légale chez les personnes âgées et son traitement a consisté en de nombreuses injections intraoculaires d’anti-VEGF pendant des années et il faut souligner qu’il n’a pas de couverture AUGE ni n’est codifié par FONASA ce qui restreint l’accès à son traitement pour de nombreux patients.

Manon Rousseau

"Drogué passionné de bacon. Fier ninja de la culture pop. Analyste d'une humilité exaspérante. Passionné de télévision. Fan de voyages depuis toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.