« D’Artagnan et les Trois Mousquetaires » – Publimetro México

MADRID, 13 (EUROPA PRESSE)

L’acteur français Vincent Cassel joue dans ‘D’Artagnan et les Trois Mousquetaires’, un film basé sur le livre du même nom de 1844 d’Alexandre Dumas qui sera ‘le plus grand projet en France en 2023’ comme il l’a assuré dans une interview avec Presse Europe.

« C’est la première fois en 60 ans qu’une production française produit ‘Les Trois Mousquetaires’. C’est le retour de l’œuvre de Dumas en France », a-t-il déclaré.

Cassel a présenté à Madrid son nouveau film « D’Artagnan et les Trois Mousquetaires », qui sortira en salles ce jeudi et dont le deuxième volet de la saga sortira en salles fin 2023.

L’acteur joue le Mousquetaire Athos, un rôle qu’il affectionne car il a des nuances « sombres » et est, après tout, un rôle « merveilleux ». Son père, Jean-Pierre Cassel, décédé en 2007, a également incarné Louis XIII dans un film de 1973 Les Trois Mousquetaires, interprété à cette occasion par Louis Garrel, dont il a salué la prestation.

« Le cinéma de mon père était vieux, mais la performance de Garrel est incroyable, c’est tellement original que c’est peut-être la meilleure de toutes les performances au cinéma », a-t-il souligné.

Pour l’acteur, les valeurs qui se dégagent du film – l’honneur, la loyauté et la camaraderie, entre autres – sont très importantes, mais il a déploré que ce soient des traits qui se perdent aujourd’hui. « Je pense qu’ils sont perdus. Ce sont des choses que l’on peut croire anciennes. Ce film ne changera pas le monde, mais ce souvenir est important pour la nouvelle génération de réseaux sociaux qui craint », a-t-il affirmé.

Le casting est complété par Eva Green, Romain Duris, Pio Marmaï, Louis Garrel et Vicky Krieps, ainsi que François Civil dans le rôle de d’Artagnan et Lyna Khoudri, qui joue Constance Bonacieux.

PLUS D’UN MILLION DE TÉLÉSPECTATEURS EN UNE SEMAINE EN FRANCE

Le film est sorti en France le 5 avril et a réussi à attirer plus d’un million de spectateurs, un « inattendu » pour son réalisateur Martin Bourboulon, qui a confirmé dans des déclarations à Europa Press qu’il « croisait les doigts ». Ces bonnes données continuent de se répéter.

C’est une production avec un budget de plus de 72 millions d’euros, impliquant plus de 9 000 figurants et 650 chevaux, même si la somme économique n’a pas mis de pression supplémentaire sur Bourboulon.

« Il y a toujours de la pression parce qu’on sait que la question économique est un cadre compromis et difficile, mais je pense qu’il y a de la pression pour faire un film. J’ai ressenti plus de pression pour être connecté à l’histoire qu’à cause de l’argent », a-t-il admis.

Bourboulon assure avoir lancé ce projet parce que « la consommation a changé du fait des plateformes et des télévisions » et qu’il voulait retrouver les sensations et les expériences du visionnage d’un film au cinéma. « Je voulais composer un grand film de divertissement et d’aventure pour le public », a-t-il précisé.

Concernant les différences entre sa bande et d’autres versions antérieures, il affirme qu’elle est « plus réaliste » car elle montre les conflits « plus sérieusement ». « Il y a une approche plus imaginative dans les vieux films et je pense que ceux que nous avons faits sont plus ancrés dans la réalité et le spectateur croit davantage aux problèmes », a-t-il conclu.

Gilles Samson

"Amoureux de la télé. Ninja de la musique. Fanatique de voyages amateur. Fan de bacon. Évangéliste culinaire sympathique. Organisateur indépendant. Fanatique de Twitter certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *