Dès ce samedi : les 40 ans du Festival franco-chilien d’art vidéo seront célébrés avec une exposition au CNAC | honore l’art et la culture

Du 2 juillet au 25 septembre, l’exposition « Festival franco-chilien d’art vidéo. 40 ans » expose 69 œuvres de 45 artistes ayant participé aux 12 versions du concours.

Le 2 juillet, cette exposition historique ouvrira dans la salle dépendant du Ministère de la Culture, des Arts et du Patrimoine 69 œuvres de 45 artistes chiliens et français, dont Diamela Eltit, Alfredo Jaar, Jean-Paul Fargier, entre autres.

glace à l’eau | Gloria Camiruga

L’activité est réalisée pour mettre fin à la commémoration des 40 ans de la Festival d’art vidéo franco-chilien auquel ont participé des noms aussi pertinents pour les arts visuels que Lotty Rosenfeld, Gloria Camiruaga, Néstor Olhagaray, Eugenio Dittborn, Marcela Serrano, le collectif CADA, Carlos Leppe et d’autres.

Moteur de création et d’expérimentation

« En pleine dictature, le festival franco-chilien des arts vidéo a été un moteur de création et d’expérimentation, rassemblant artistes et producteurs autour d’un langage qui a su se développer et captiver le public. Cette exposition est sans aucun doute une incitation à accueillir de nouvelles formes d’art et de patrimoine pour continuer à avancer dans des espaces d’expression, de liberté et de réflexion », a déclaré la ministre de la Culture, des Arts et du Patrimoine, Julieta Brodsky.

Un espace de contre-culture et de résistance qui a réuni toutes les expressions du médium audiovisuel chilien des années 80 et du début des années 90. Créé en 1980/1981, le festival franco-chilien d’arts vidéo a été promu par l’Ambassade de France au Chili et est devenu un refuge artistique et politique pour les créateurs et artistes expérimentant ce nouveau format sous la dictature, chronique de critiques du politique et conflits sociaux de l’époque.

L’exposition

Festival franco-chilien d’art vidéo. 40 ans, tente de favoriser le dialogue entre ses visiteurs à travers un échantillon hétéroclite où ils partagent des œuvres comme The Motherland, où l’artiste Juan Downey dépeint la société opprimée par Augusto Pinochet comme une patrie qui dévore les symboles de sa culture, et La voz de los 80, clip vidéo du réalisateur Yerko Yankovic pour Los Prisioneros.

« En plus d’accueillir diverses manifestations d’art contemporain de tout le pays, l’une des principales fonctions d’un espace comme le Centre national d’art contemporain Valorisation et visibilité des différents travaux de recherche en cours. Ceci pour sauver des artistes et des œuvres qui, pour diverses raisons, étaient cachés de l’enregistrement historiographique », commente le commissaire de l’exposition Sebastián Vidal.

mon père
Juan Forch dans Mon père | Diaméla Eltit

Les vidéos qui comptent L’exposition, créée à l’aide d’une technologie d’enregistrement et de montage analogique, propose un langage particulier et une expérience différente des visuels numériques auxquels nous sommes habitués aujourd’hui. Quelques parties ils ont été conservés spécialement pour l’exposition et d’autres ont fait l’objet d’une restauration.

Le programme considère le travail d’artistes contemporains qui ont développé l’art vidéo, ainsi que des pièces inédites d’auteurs majeurs et d’autres à diffusion limitée. Par exemple, l’œuvre Studies on Happiness de l’artiste Alfredo Jaar est exposée pour la première fois en format vidéo, alors qu’elle était surtout connue pour sa documentation photographique.

Le Festival franco-chilien d’art vidéo. 40 ans propose également des activités complémentaires telles que des conférences, des visites spécialisées et médiatiques ainsi que des laboratoires artistiques pour les enfants et les jeunes.

Festival franco-chilien d’art vidéo

Le festival est né dans le cadre de la politique culturelle de l’État français et a été promu par le Service Culturel de l’Ambassade de France au Chili. Cela crée un lieu d’échange et de collaboration entre les artistes des deux pays. Son fondateur et directeur était Pascal-Emmanuel Gallet, chef du bureau de l’animation culturelle de la direction générale des relations culturelles et scientifiques du ministère français des Affaires étrangères. Il a été développé dans sa version exclusivement chilienne jusqu’en 1992 et dans sa version franco-latino-américaine jusqu’en 1996.

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.