Des étudiants et des professeurs de l’ULE de Ponferrada et León participent à un projet Erasmus+ pour un changement écologique de la viticulture

Les participants ont visité une tonnellerie de chêne français à Bordeaux.

Les étudiants et professeurs de l’Ecole Supérieure du Génie Agricole et Forestier assistent à la première réunion à Bordeaux

Des professeurs et étudiants de l’Université de León (ULE) participent au projet « DEMAIN : vers une transition écologique en viticulture » financé par l’Union européenne dans le cadre du programme Erasmus+. La participation de l’ULE est liée à l’enseignement du master en formation permanente en viticulture, œnologie et gestion de caves sur le campus de Ponferrada.

L’enjeu global de cette initiative est de faire face au changement climatique et à son impact sur la viticulture à travers l’agroécologie. L’enseignement agricole doit aussi innover, adapter ses méthodes et ses contenus pédagogiques pour une transition écologique réussie en viticulture, aux enjeux comme la maîtrise de l’érosion des sols, l’amélioration de la gestion de l’eau, la réduction des intrants et aux nouvelles demandes sociétales comme l’emploi agricole, la santé et la sécurité alimentaire réagir.

Dans le cadre du projet, cinq rencontres de formation pour les étudiants auront lieu, au cours desquelles les étudiants devront découvrir de nouvelles pratiques viticoles, partager des visions pour la viticulture de demain, analyser la situation de chaque pays participant, partager leurs expériences et faire des contributions pour proposer des solutions aux défis de la transition écologique proposés en viticulture. En outre, il y aura également trois réunions entre enseignants pour faire de nouvelles propositions pour une production de raisin et de vin plus durable.

Cinq centres impliqués dans le projet

Les cinq centres éducatifs impliqués dans le projet sont l’EPLEFPA Bordeaux Gironde (France), l’Institut Polytechnique de Beja (Portugal), l’Universitatea Dunarea de Jos Din Galati (Roumanie), l’Istituto di Istruzione Superiore ‘Duca degli Abruzzi’ (Italie) et l’Université de Léon. L’Agence de l’Alimentation Nouvelle Aquitaine (France), qui est responsable des activités d’organisation et des tâches administratives, est également impliquée.

Dans ce contexte, un total de 55 étudiants et 16 enseignants et techniciens des six partenaires du projet ont tenu la première réunion de formation à Bordeaux (France) du 3 au 7 octobre. Pendant les cinq jours ouvrables, les étudiants ont pu, entre autres, visiter des caves et des vignobles en production biodynamique, s’informer sur les nouvelles machines de traitement phytosanitaire à impact minimal et aborder le projet Viti Tunnel, qui permet de protéger le vignoble des infections causées par la pluie et saluez et participez à une Participez à une démonstration de prise de vue de vignobles avec des drones.

Ils ont également effectué des visites de l’EPLEFPA (Etablissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle de Bordeaux Gironde), de la cave du Château Dillon, de l’Agence de l’Alimentation Nouvelle Aquitaine, de la Maison du Vin de Bordeaux et d’une cave en fûts de chêne français.

Au nom de l’ULE, des professeurs de l’École d’ingénierie agricole et forestière (EIAF) des campus de Ponferrada et de León et des étudiants du programme doctoral Biosystems Engineering ont participé.

Au cours de la rencontre, des professeurs des campus de Ponferrada et de León ont pu partager leur expérience dans le domaine de la géomatique et de la mécanisation en viticulture et lutte biologique contre les maladies de la vigne. De leur côté, les étudiants ont amélioré leur formation et partagé leurs connaissances sur les maladies de la vigne et la durabilité dans la production de raisins de qualité.

Les prochaines rencontres entre étudiants auront lieu en mars 2023 à Beja (Portugal) et en octobre 2023 à Ponferrada.

Manon Rousseau

"Drogué passionné de bacon. Fier ninja de la culture pop. Analyste d'une humilité exaspérante. Passionné de télévision. Fan de voyages depuis toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *