« Des scientifiques qui comptent », le prix franco-argentin de la communication scientifique publique

Dans le but de promouvoir la participation des femmes à la communication publique des connaissances scientifiques et à la diffusion des processus de recherche en science, technologie et innovation, dans le respect du genre et de la diversité, le ministère de la Science, de la Technologie et de l’Innovation dispose de l’Ambassade de France en Argentine et l’Institut français d’Argentine ont signé une convention de collaboration attribuant deux prix consistant en un séjour en République française avec un programme de visites, d’activités et de rencontres pour les lauréats.

De son côté, Filmus a souligné le travail conjoint avec l’ambassade de France, soulignant que l’accord « est lié au rôle que jouent les femmes dans la science et pour cela il est très important qu’il y ait une politique de l’État. Et pour une politique d’État à moyen et long terme, il ne suffit pas que nous, scientifiques, soyons convaincus de l’importance de la science, car cela ne suffit pas pour articuler la revendication. Il est donc important que la société soit celle qui exige la présence, le soutien et l’investissement de l’État dans la science et la technologie, et pour cela, nous devons diffuser ce que la science fait.

Le ministre des Sciences a ajouté qu’après la pandémie, « la science a repris une place cruciale et elle a montré que c’est la voie pour résoudre les problèmes de notre peuple et pour que le développement productif, l’avancement des connaissances et la défense des connaissances contribuent à la souveraineté ». Ce type d’accord nous aide à nous articuler avec les pays qui ont plus d’expérience et plus de progrès dans la recherche scientifique et technologique et représente la possibilité pour les chercheurs dédiés à la communication publique de la science de séjourner en France, où ils participeront à des séjours et des activités qui leur permettront d’apporter le meilleur de ces expériences en Argentine ».

Pour sa part, l’ambassadrice de France en Argentine, Claudia Scherer-Effosse, a souligné l’histoire commune des sciences et des technologies entre les deux pays, précisant que le prix « vise à récompenser les efforts dans le développement de la culture scientifique et à motiver les femmes dans le domaine scientifique ». secteur à inclure la perspective de genre dans leurs projets de communication publique. Nous voulons également encourager une large participation citoyenne aux débats publics actuels et futurs et garantir le droit à la science dans la société, et les femmes jouent un rôle très important dans cette tâche.

Les chercheurs ou scientifiques qui exercent leurs activités en Argentine et appartiennent à des universités, des centres de recherche en Argentine, des consortiums de recherche, des entreprises de développement et d’innovation technologiques et/ou des entreprises technologiques et des entités du tiers secteur peuvent participer au concours « Les scientifiques qui comptent ». , et d’autres entités du secteur public ou privé.

L’Institut français d’Argentine sera chargé de coordonner les activités des lauréats en France, pour lesquelles il pourra compter sur la contribution du réseau de chercheurs argentins en France du programme RAICES ou d’autres contacts pertinents de l’Ambassade d’Argentine République dans la République française.

Deux prix « Carrière » et « Stimulus » sont décernés annuellement, consistant en un séjour en République française aux fins de réaliser un programme de visites, d’activités et de rencontres en lien avec l’objectif de ce prix et en accord avec le profil du lauréat .

Au cours de l’événement, le chercheur Alberto Kornblihtt, récemment élu membre de l’Académie française des sciences, et les chercheuses María Florencia Cayrol et Alicia Dickenstein, lauréates du Prix L’Oréal-UNESCO « Pour les femmes » en France, se sont diverties dans la Science ».

Elite Boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.