Emmanuel Macron a été réélu président de la France

Le président français Emmanuel Macron salue sur scène après sa réélection à la présidence (REUTERS / Gonzalo Fuentes)

Ce dimanche, les Français ont confié au président centriste Emmanuel Macron un nouveau mandat de cinq ans lors du vote contre Marine Le Pen, qui, malgré sa défaite, a obtenu le meilleur résultat de l’extrême droite à une élection présidentielle dans le pays. Le résultat officiel, dans lequel 98% des voix ont été comptées, lui a donné la victoire avec 58,32% des voix.

Le candidat du Groupement national a accepté la défaite quelques minutes après la clôture des bureaux de vote.

Entre 27,8 % et 29,8 % des Français n’ont pas voté, un nombre d’abstentions sans précédent depuis 1969 (31,3 %).

Macron embrasse sa femme, la première dame française Brigitte Macron
Macron embrasse sa femme, la première dame française Brigitte Macron

« Tout d’abord : merci », a déclaré Emmanuel Macron dans son discours de victoire. « Après cinq ans de transformation, des heures heureuses et difficiles (…) le 24 avril 2022, une majorité a pris la décision de me faire confiance », a célébré le président. « Désormais, je ne suis plus le candidat d’un groupe, mais le président de tous », a-t-il ajouté. dans son discours de victoire au pied de la Tour Eiffel à Paris, où il a également promis une « méthode renouvelée » pour diriger le pays après un premier mandat émaillé de protestations.

Macron fêté devant la Tour Eiffel
Macron fêté devant la Tour Eiffel

La France a opté pour la continuité avec un dirigeant pro-européen qui a également été le premier à être réélu depuis 2002 lorsque le conservateur Jacques Chirac a battu ce dimanche le père de son rival, l’extrême droite Jean-Marie Le Pen.

La victoire de Macron éloigne le projet de fracture du candidat RN de 53 ans, qui a milité pour exclure les étrangers des prestations sociales en inscrivant la « priorité nationale » dans la constitution et en abandonnant le commandement intégré de l’Otan.

Le Pen a parlé à ses partisans quelques minutes après la publication des estimations. Il a qualifié le résultat obtenu d' »historique », estimant qu’il posait les bases d' »un grand changement » et anticipant une « grande campagne » lors des élections législatives de juin.

Cependant, la réélection de Macron s’est déroulée sur fond d’insatisfaction chez les jeunes et chez les électeurs désabusés pour le gauchiste Jean-Luc Mélenchon, qui a obtenu près de 22 % au premier tour.

Le chef de file de la gauche radicale française, Jean-Luc Mélenchon, a accusé aujourd’hui le vainqueur du président de la Ve République d’être le « pire élu » en raison du taux d’abstention élevé..« Macron est le pire président élu de la Ve République. Rien dans une mer d’abstentions, de votes vides et nuls », a réagi Mélenchon quelques minutes après avoir reçu les premières estimations de vote, donnant au candidat libéral environ 58% des suffrages. La gauche a félicité les Français d’avoir battu l’extrême droite Marine Le Pen, ce qu’il considère comme « une bonne nouvelle pour l’unité du pays ».

Au lieu de cela, les dirigeants des institutions européennes ont félicité Macron pour sa victoire. « Nous pouvons compter sur la France pour encore cinq ans », a déclaré le président du Conseil européen, Karl Michelsur Twitter, tandis que le chef de la Commission européenne, Ursula von der LeyenElle a tweeté : « Je suis ravie que nous puissions poursuivre notre excellente relation de travail. »

« Félicitations, Macron, un véritable ami de l’Ukraine, pour votre réélection. Je vous souhaite encore plus de succès pour le bien des Français. J’apprécie votre soutien et je suis convaincu qu’ensemble nous allons vers de nouvelles victoires communes. A une Europe forte et unie ! », a déclaré l’Ukrainien Volodymyr Zelensky.

Le président des États-Unis Joe Biden a également célébré sa réélection et décrit la France comme un « partenaire important face aux défis mondiaux ». « Je me réjouis de la poursuite de notre coopération étroite, notamment en soutenant l’Ukraine, en défendant la démocratie et en luttant contre le changement climatique », a-t-il ajouté.

« La réélection de Macron en France est un vote de confiance en l’Europe », a déclaré le chancelier Scholz.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a également félicité Macron pour sa réélection. « La France est l’un de nos alliés les plus proches et les plus importants », a tweeté Johnson. « J’ai hâte de continuer à travailler ensemble sur les questions qui comptent le plus pour nos pays et pour le monde. »

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, a également célébré la réélection et souligné que « les citoyens ont voté pour une France qui œuvre pour une UE libre, forte et juste ». Et il a ajouté : « La démocratie gagne. L’Europe gagne. »

La présidente française de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, a noté qu’un leadership fort « est essentiel en ces temps incertains » et a remercié Macron pour ses « efforts inlassables ». « Vos efforts inlassables sont indispensables pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés en Europe », a tweeté Lagarde.

Le président du Conseil des ministres italien s’est également joint aux félicitations, Mario Draghiqui a qualifié la victoire de Macron d' »excellente nouvelle pour toute l’Europe ».

« Le peuple français a une nouvelle fois démontré son attachement au projet européen », a écrit le Premier ministre portugais. côte antonio, qui estimaient que « dans les moments difficiles » que traversait l’Europe, il était « essentiel » de s’appuyer sur la France pour défendre le multilatéralisme, la sécurité et la lutte contre le changement climatique.

Le président du Parlement européen, Roberto Metsola, a félicité le Français pour sa « grande réélection » à un moment où l’UE a besoin d’une France « forte ». « Félicitations à Emmanuel Macron pour sa belle réélection », a tweeté le président du Parlement européen à l’Eurochambre.

Au Canada, le Premier ministre Justin Trudeau a également exprimé sa volonté de continuer à travailler main dans la main avec le gouvernement français à la fois pour défendre la démocratie, lutter contre le changement climatique et créer de bons emplois et de la croissance économique pour la classe moyenne.

Avec le nom du locataire de l’Elysée clair, La France entre désormais en campagne pour les élections législatives des 12 et 19 juin.

« Renaissance »

Le premier mandat de Macron a été marqué par des crises – des manifestations sociales, une pandémie mondiale qui a laissé des millions de personnes en prison et le retour de la guerre aux frontières de l’Europe en Ukraine – et la France n’est plus le même pays qu’en 2017.

Ses promesses de transformer la France incluent une « renaissance » nucléaire, atteignant la neutralité carbone d’ici 2050 et sa décision impopulaire de relever l’âge de la retraite de 62 à 65 ans.

Bien qu’il ait déjà déclaré qu’il ne le reporterait qu’à 64 ans, cette mesure, contre laquelle des milliers de personnes ont déjà manifesté début 2020, annonce de nouvelles protestations massives comme celles qui ont secoué son premier mandat, notamment celle du  » Jaune ». Ouest ».

La guerre aux portes de l’UE a survolé la campagne, mais la principale préoccupation des Français était leur pouvoir d’achat face à la hausse des prix de l’énergie et de l’alimentation.

CONTINUER LA LECTURE:

Emmanuel Macron a fêté sa réélection : « Je ne suis plus le candidat d’un groupe, mais le président de tous »
Emmanuel Macron, fervent réformateur des temps agités, brigue son second mandat
Marine Le Pen a accepté la défaite face à Emmanuel Macron : « Je n’ai ni rancune ni ressentiment »
« Troisième tour » en France : la victoire électorale d’Emmanuel Macron a ouvert la bataille pour les législatives

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.