Europol enregistre Bahreïn dans trois pays

Entraîneur Milan Erzen © Bahreïn

Fernando Ferrari / Cycle 21

Moins d’une semaine avant le début de Tour de France à Copenhaguedans Bahreïn Vous respirez anxieusement. Ce Agence de l’Union européenne pour la coopération policière (Europol) effectué deux perquisitions au domicile du staff officiel de l’équipe d’Asie à Slovénie, Pologne et Espagne selon des sources fiables ainsi consultées.

Le patron de l’équipe, le Slovène Milan Erzen -lié à l’opération Aderlass-le médecin polonais Piotr Kosielski et le kinésithérapeute français Barnabé Moulin, résidant dans la province Alicante, ils ont vu des agents de la police européenne, sur ordre du tribunal avec ordre, entrer chez eux pour chercher des informations et des matériaux. Plusieurs coureurs, comme le groupe lui-même, se sont également reconnus dans le communiqué officiel publié à 17h43 Derrière nouvelles étendues ici à 17:15. Ce qui a été arrêté jusqu’à présent n’a pas filtré et si des accusations devaient être portées contre les trois personnes enregistrées, elles resteraient pendantes dans les enquêtes de suivi toujours ouvertes, dans lesquelles une nouvelle intervention des forces de sécurité ne peut être exclue.

Déclaration officielle de Bahreïn

« Quelques Pilotes et personnel gagnants de l’équipe de Bahreïn ont été fouillés par la police aujourd’hui avant de partir pour le Tour de France.

Team Bahrain Victorious opère toujours sur la base des normes de professionnalisme les plus élevées dans le sport, y compris l’intégrité de tous les membres professionnels et concurrents. L’équipe travaille de manière constructive dans toutes les procédures et avec toutes les institutions responsables. Les enquêtes non concluantes contre les membres de l’équipe, qui ont débuté il y a près d’un an, se poursuivent peu avant le départ de la plus importante course cycliste, le Tour de France nuire à la réputation du peuple et de l’équipe victorieuse de Bahreïn. Sur la base d’enquêtes récentes, l’équipe estime que le moment de cette enquête destiné à nuire intentionnellement à la réputation de l’équipe.

Les perquisitions d’aujourd’hui au domicile des membres de l’équipe Bahreïn Victorious marquent la poursuite de l’enquête qui a commencé lors des performances réussies de l’équipe lors du Tour de France de l’année dernière. Le Bahrain Victorious était le seule équipe du Tour de France enquêtée lors de la course de l’an dernier. A aucun moment et jusqu’à présent, l’équipe n’a été informée de l’avancement, des résultats ou de toute information relative à l’enquête par le Procureur de la République de Marseille. Bahreïn Victorious a demandé à plusieurs reprises l’accès aux dossiers ou à l’état de l’enquête, mais en vain.

De plus, peu de temps après avoir mené l’enquête les enquêteurs ont illégalement fourni des informations sur les objets confisqués, sur la base duquel un article a été publié dans une revue médicale. Le magazine a affirmé que l’équipe ne possédait aucune substance illégale. Cependant, ce comportement des enquêteurs remet en cause la crédibilité des enquêtes, car des informations sur les enquêtes des autorités françaises fuient vers les médias. Au lieu de cela, l’ordinateur ne reçoit aucune information.

Après presque un an d’efforts infructueux de l’équipe pour obtenir des informations complémentaires, à quelques jours du départ de la plus importante course cycliste, les chercheurs ont décidé de mener des investigations complémentaires, ce qui fut sans aucun doute le cas. soulève des doutes quant à l’objectif de l’étude.

L’équipe a toujours coopéré en toute transparence avec toutes les institutions concernées et continuera de le faire à l’avenir, en espérant plus de transparence et d’indépendance pour les chercheurs et un traitement égal de toutes les équipes.

Raid dans le passé Tour de France et tizanidine

L’affaire va s’enchaîner après le raid qui a eu lieu lors du dernier Tour de France le 14 juillet 40 Agents de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et de la santé publique (OCLAESP) Ils ont visité l’hôtel Pau la nuit, où séjournaient les équipes de Bahreïn et de Movistar. L’inspection n’a pas affecté la structure espagnole, mais dans le cas du bus asiatique, la police a contrôlé le bus et a demandé les dossiers d’entraînement des cyclistes, tels que publiés par Cyclingnews à l’époque, qui indiquaient la présence de jusqu’à 50 gendarmes sur le bus à proximité de l’hôtel. . Bilbao, Haig, Haller, Colbrelli, Mohoric, Poels, Teuns et Wright forment la programmation de 2021.

« Vous avez agacé les coureurs pendant une heure et vous avez dit merci à la fin. Ils ne nous ont pas dit quelle était la raison de la visite », a déclaré Milan Erzen, team manager et désormais inscrit. Comme l’a expliqué le directeur sportif bahreïni Vladimir Miholjević : « Nous n’avons pas reçu d’ordre de lecture, mais l’équipe s’est conformée à toutes les demandes des officiels. Nous nous engageons à faire preuve du plus haut niveau de professionnalisme et de respect de toutes les exigences réglementaires et travaillerons toujours ensemble de manière professionnelle. »

Le parquet de Marseille soupçonne « l’usage et l’importation de produits prohibés » et l’affaire se poursuit.

Deux jours plus tard, le champion de Slovénie et compatriote d’Erzem Matej Mohoric a remporté sa première victoire d’étape sur le Tour de France avec un geste de silence dans un message clair à la gendarmerie française pour la perquisition de la dernière nuit.

Plus tard, le 22 octobre 2021, il a été annoncé que la police avait trouvé tizanidine, produit non interdit – Sirdalud ou Zanaflex comme nom commercial – mais dont l’utilisation nécessite une autorisation médicale obligatoire. L’équipe de Bahreïn nié la substance est apparue dans les cheveux de trois de leurs sept coureurs Raid de la gendarmerie française lors du dernier Tour de France. Une attestation contraire à celle émise par le Centre national d’information sur la biotechnologie (NCBI) Les Américains confirment l’existence de ce médicament, utilisé dans la sclérose en plaques comme décontractant musculaire et pour soulager les spasmes des gros ronds français. Les enquêteurs français ont également révélé que « de nombreuses boîtes » du médicament ci-dessus ont été trouvées dans la chambre du médecin.

«Team Bahrain Victorious ou aucun de ses coureurs n’a été informé de quelque manière que ce soit de la découverte de tizanidine ou de toute autre drogue. L’équipe tient à souligner que les auteurs de l’article scientifique affirment également que la tizanidine n’est pas une substance interdite. L’équipe recherche des conseils juridiques sur la manière dont ces informations ont été divulguées au cours d’une enquête en cours sans que l’équipe en soit informée. Cela nuit à notre réputation », avaient-ils déclaré dans un communiqué à l’époque.

Piotr Kosielski © Bahreïn

Barnabe Moulin © Bahreïn

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.