Facebook conclut un accord avec l’APIG en France sur l’actualité

C’est ce qu’ont annoncé le réseau social Facebook et la fusion des journaux français ce jeudi un accord de paiement des droits voisins aux journaux et la création de Facebook News en France.

L’accord établit un accord de licence pour les droits voisins sur le contenu des journaux inclus dans l’Alliance de la presse d’intérêt général (APIG, qui compte 284 membres) en vertu de la loi française de 2019, la première à mettre en œuvre une directive de l’Union européenne, résumés sont union dans ce sens.

(Cela pourrait vous intéresser : iPhone 13 : il est déjà disponible en Colombie)

Les droits d’auteur accessoires sont des règles de droit d’auteur applicables en Europe en faveur des éditeurs et des agences de presse.

Avec l’accord conclu « Des fonds importants seront générés pour les éditeurs de l’Alliancesurtout pour les plus petits », a expliqué le président de l’APIG, Pierre Louette, PDG du groupe Les Échos-Le Parisien, dans un communiqué Facebook.

L’accord s’applique au contenu des journaux regroupés au sein de l’Alliance de la presse d’intérêt général.

Votre note ne contient aucune information sur les chiffres économiques de l’accord ou sur le système de calcul de la rémunération. Autre nouveauté du pacte, le lancement de Facebook News en France à partir de janvier prochain, qui permettra aux utilisateurs du réseau social de ce pays « d’accéder à des contenus provenant de sources d’informations fiables et réputées ».

(Lire aussi : Que sait-on de Truth Social, le réseau social de Trump)

« Nous pensons qu’une collaboration continue est la meilleure voie à suivre pour les éditeurs et les plateformes », indique le communiqué. L’accord n’inclut pas les magazines ou les agences de presse.

Cette annonce intervient quelques semaines après que deux des plus importants journaux français, Le Monde et Le FigaroElle a réalisé les deux par elle-même, a-t-elle déclaré Accords de paiement des droits connexes avec Facebook et l’utilisation de son contenu sur le réseau social.

(Aussi : Batteries ! WhatsApp fixe une date limite pour accepter les nouvelles politiques)

Google a également conclu un accord avec l’APIG en janvier de cette année, mais la demande est en instance devant le tribunal. L’autorité française de la concurrence Le géant de l’internet condamné à une amende de 500 millions d’euros en juillet pour négociations négligentes et lui a demandé de négocier une autre indemnisation, bien que Google ait fait appel devant le tribunal.

Vous pourriez aussi être intéressé par:

– Des disparus ? Voici les 20 jeux vidéo les plus populaires de l’histoire

– Grâce à SpaceX, Elon Musk pourrait devenir le premier milliardaire du monde

– Ce sont les clés pour démarrer une entreprise prospère

EFE

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.