France : La bataille difficile pour sauver un béluga perdu et affamé dans la Seine

Ce sauveteurs français essayant désespérément Sauvez un béluga coincé dans la Seine ils disent qu’il y a peu de chances de survie. Le groupe d’experts espérait aider la baleine perdue à retrouver l’appétit et l’énergie dont elle a besoin pour retourner à la mer.

Le mammifère apparemment mal nourri a été aperçu pour la première fois mardi la semaine dernière dans la Seine, à environ 70 kilomètres au nord de Paris, la capitale de la France. Après plusieurs tentatives infructueuses pour la faire nager, les sauveteurs sont désormais pessimistes quant à ses chances de survie.

Jusqu’à présent, la baleine de quatre mètres s’est vu offrir du hareng congelé et de la truite vivante à manger, mais le mammifère ne semble pas avoir accepté la nourriture.

Le béluga, photographié samedi, a fait surface entre deux écluses sur la Seine pour reprendre son souffle.Getty Images

Les autorités ont envisagé d’injecter à l’animal échoué des vitamines pour aiguiser son appétit et l’aider à faire le long voyage de 100 milles jusqu’à la plage. Chaîne anglaiseoù vous pourrez nager jusqu’à leur habitat naturel : les eaux glaciales de l’Arctique et du Subarctique.

Le stationnement dans le marigot chaud entre les portes de l’écluse n’est plus une option. « Il doit être déplacé dans les prochaines 24 à 48 heures. Ces conditions ne sont pas bonnes pour eux », a-t-il déclaré au média AFP Lamya Essemlali, directrice de Sea Shepherd France.

Selon Essemlali, les spécialistes ont « peu d’espoir » que la baleine mal nourrie survive. « Nous doutons tous de leur propre capacité à retourner à la mer », a ajouté l’expert, poursuivant : « Même si nous les ‘guidons’ avec (avec l’aide d’) un bateau, ce serait extrêmement dangereux, voire impossible. »

Essemlali a assuré que « l’euthanasie » était exclue pour le moment. Les autorités ont signalé samedi que de petites taches étaient apparues sur la peau de la baleine, mais on ne savait pas encore s’il s’agissait d’une réaction à l’eau douce de la Seine, qui était très différente de son habitat naturel d’eau salée, ou d’un signe de détérioration de la santé de la animal.

Les observateurs scientifiques ont noté que la baleine présentait un comportement inhabituel, n’apparaissant que brièvement et faisant moins d’appels qu’une baleine commune, soulevant de nouvelles inquiétudes quant à son bien-être.

Les experts sont perplexes quant à la façon dont la baleine a réussi à s’éloigner si loin des eaux froides, son habitat naturel. Les bélugas s’aventurent parfois vers le sud à l’automne pour se nourrir pendant que la glace se forme, mais ils s’éloignent rarement aussi loin de leur domaine vital.

Manon Rousseau

"Drogué passionné de bacon. Fier ninja de la culture pop. Analyste d'une humilité exaspérante. Passionné de télévision. Fan de voyages depuis toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.