France : la police disperse des manifestants avec des gaz lacrymogènes lors des manifestations du 1er mai

La police anti-émeute lors d’une manifestation de la fête du Travail à Paris, le 1er mai 2022. Photo : AP.

Des milliers de personnes sont descendues dans les rues d’Europe ce dimanche 1er mai, dans des manifestations réclamant salaires ou sécurité sociale et protestant contre les prix élevés et les inégalités. En France, la police a tiré des gaz lacrymogènes sur les manifestants et en Espagne, des milliers de personnes ont défilé dans les rues de Madrid.

Lors de la première mobilisation sociale qui a suivi la réélection du président Emmanuel Macron, des milliers de manifestants sont descendus dans les rues à travers la France pour participer aux manifestations de la fête du travail.

Les premières mobilisations ont eu lieu en fin de matinée dans des villes comme Nantes, Rennes, Marseille, Lyon, Dijon et Strasbourg, où syndicats et associations ont manifesté contre les bas salaires, le faible pouvoir d’achat, l’urgence écologique et surtout la réforme des retraites, médias locaux rassembler.

Environ 250 points de rencontre ont été annoncés, selon la Confédération générale des syndicats (CGT).

A Paris, la manifestation a démarré peu après 14h30 (heure locale) depuis la place de la République en direction de la place de la Nation. La police aurait utilisé des gaz lacrymogènes après des affrontements avec des participants quelques minutes après le début de la mobilisation.

Le chef de file du parti France Insumisa, Jean-Luc Mélenchon, a déclaré que « le 1er mai est la date limite pour la réduction du temps de travail ».

« La société se rend justice à elle-même et construit un monde meilleur quand elle permet aux gens de vivre dignement, de pouvoir faire plus que travailler, même si le travail est une forme d’épanouissement pour beaucoup car c’est aussi un service rendu aux autres », a-t-il ajouté. a dit. .

De son côté, Fabrice Angéi, secrétaire de la CGT, a déclaré aux médias français Le Figaro que « la principale préoccupation ces derniers temps a été de faire en sorte que l’extrême droite soit vaincue (…) Si nous avions eu 15 jours de plus pour nous préparer, cela aurait été mieux. »

Des milliers de travailleurs ont défilé dans le centre de Madrid

Marche ouvrière dans le centre de Madrid, 1er mai 2022. Photo : EFE.

Lors de la manifestation du 1er mai appelée par les syndicats, qui a estimé le nombre de participants à environ 50 000, plusieurs milliers de personnes ont défilé dans le centre de Madrid pour exiger l’égalité des droits, des augmentations de salaires et des baisses de prix.

Sous la devise « La solution : augmenter les salaires, contenir les prix, plus d’égalité », les syndicats font des augmentations de salaires la principale revendication de ce 1er mai avec un message clair aux employeurs de la CEOE qu’ils accusent de maintenir les négociations collectives bloquées.

La marche a changé son itinéraire traditionnel, passant de la Gran Vía centrale à la Plaza de España pour les travaux de la Puerta del Sol.

Avec des dossiers convoqués dans plus de 70 villes à travers le pays, les syndicats exigent que les employeurs signent un accord qui « comprend des formules salariales garantissant le maintien du pouvoir d’achat et des clauses d’ajustement des salaires » et demandent au gouvernement de l’aide pour faire face à la prévention des travailleurs d’un appauvrissement continu.

(Avec des informations de RT et EFE)

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *