France : Le Pen continuera à « défendre les Français » et reviendra comme député – Europe – International

« Ce soir nous ouvrons la grande campagne des élections législatives », C’est ce qu’a déclaré dimanche Marine Le Pen après avoir pris connaissance des résultats de l’élection présidentielle à laquelle Emmanuel Macron a remporté 58,5%. Les déclarations des députés français indiquent que leur projet politique est toujours d’actualité.

(Lire aussi : Une France divisée et une Union européenne faible : les défis de Macron)

Et il se trouve qu’en juin, il y aura des élections générales, au cours desquelles Le Pen devrait concourir et ajouter plus de sièges avec son parti du groupement national. Bien qu’il y ait des divisions à l’extrême droite, ils sont déterminés à saisir le Parlement pour supprimer la majorité détenue par Macron depuis 2017.

L’ancienne candidate a assuré quelques jours avant le second tour que si elle ne gagnait pas, elle ne se présenterait plus à la présidence, mais continuerait à « défendre » les Français. « Je ne sais pas à quel poste, mais je ferai de mon mieux »a dit.

Malgré les résultats, il n’a pas montré un visage de défaite, au contraire il était satisfait et cela est dû aux avancées faites par l’extrême droite, même si en ce moment les Français construisaient un mur pour les contenir.

(Lire aussi : Emmanuel Macron remporte les élections françaises et parvient à régner pendant encore 5 ans)

Le Pen retrouve son siège au Parlement et devrait faire face à ces élections en juin. « Le jeu n’est pas encore terminé. Le résultat historique de ce soir place notre mouvement en excellente position pour toucher un bon nombre de députés », a-t-il déclaré dimanche soir.

Quand l’extrême droite obtient les sièges qu’elle veut Macron gouvernerait sans majorité et Le Pen serait plus proche de ses propositions, qui se lisaient comme suit : une baisse des impôts, un référendum sur l’immigration, l’interdiction du foulard et l’abolition de l’énergie éolienne, du moins c’est plus susceptible d’être atteint par l’Assemblée nationale. Il y a aussi un différend avec le président actuel sur l’abaissement ou non de l’âge de la retraite. Macron propose de le porter à 65 ans, tandis que Le Pen préfère le laisser à 62 ans.

Sur ce dernier point, un débat intéressant et conflictuel pourrait avoir lieu entre le législatif et l’exécutif.

Deux aspects ont été décisifs pour l’intention de voter pour le député et était son rapprochement avec la Russie et la proposition d’une alliance de sécurité avec ce pays mais aussi la création d’une Alliance européenne des nations, dont l’Union européenne se sentait menacée et qui, compte tenu du triomphe de Macron, respire maintenant, ou du moins pour le moment.

ANA RODRIGUEZ BRAZON
CORRESPONDANTS MÉTÉO

Plus de nouvelles

Ukraine : « Il n’y a pas eu d’accord » pour ouvrir un couloir humanitaire à Marioupo
L’Ukraine peut battre la Russie avec « un équipement adéquat », selon les États-Unis

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *