Histoire du cycliste Tom Simpson décédé sur le Mont Ventoux

Dans les années 60 Tom Simpson Il était considéré comme le meilleur cycliste britannique de l’histoire. Froome, Cavendish, Thomas ou Wiggins ils ne sont pas encore apparus dans l’existence de ce sport. Simpson qui est né en Haswell le 30 novembre 1937En 1967, il était déjà champion du monde sur route (Espagne 1965) et médaille de bronze olympique (sur le parcours de la poursuite par équipes, en Melbourne 1956).

A lire aussi : Greg LeMond n’arrête pas de se lever du tarmac

Et en cette année 1967, il chercha sa consécration dans le Tour de France. Ou du moins finir dans le top 5 du classement général, car le 12 juillet le directeur de l’écurie parrainée par Peugeot l’a prévenu qu’en l’absence de succès, ils ne renouvelleraient pas son contrat pour la saison suivante. Le même jour, des hommes mystérieux sont entrés dans l’hôtel et ont vendu à Simpson une boîte d’amphétamines.

Le 13 juillet 1967, le cycliste britannique avait cela en tête Mont Ventoux. Il était convaincu que c’était le port d’attaque. Cependant, il avait traîné des problèmes d’estomac. À plus de 1 900 mètres d’altitude, cela a fait des ravages.

Et Simpson, sans compter l’impact sur sa santé avant de gravir le célèbre port (surnommé « le géant de Provence », « le dieu du mal » et « la colline des tempêtes »), Il a consommé les amphétamines et les a transmises avec du cognac. L’Espagnol Julio Jiménez, sur son radar.

A lire aussi : Ladislao Kubala, « Le garçon au ballon »

A trois kilomètres du sommet Mont ventoux, Simpson est tombé de son vélo. Son corps ne pouvait pas supporter les problèmes d’estomac, l’effort physique intense à 40 degrés Celsius, le mélange d’amphétamines avec de l’alcool et une déshydratation extrême. Ils l’ont aidé à se relever et quelques mètres plus tard, il est retombé. Il ne s’est plus jamais relevé.

Le personnel médical a tenté de le réanimer et un hélicoptère de la police française l’a emmené à l’hôpital. Hôpital d’Avignon. Mais il était déjà mort. Cela a été établi Tom Simpson était mort d’un arrêt cardiaque dans le port mythique.

Là, sur le Mont Ventoux, un monument a été érigé en son honneur. Depuis le Union Cycliste Internationale (UCI) attachait de l’importance aux contrôles antidopage.

Tom Simpson est décédé le 13 juillet 1967 à l’âge de 29 ans sur la 13e étape du Tour de France, parcourant 211 kilomètres entre Marseille et Carpentras. Il a laissé dans son palmarès le Milan-Sanremo 1964, Giro del Lombardia 1965 et Paris-Nice 1967. Et il a laissé de nombreuses leçons de cyclisme qui sont venues plus tard.

A lire aussi : Les quatre minutes qui définissent le D10S

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.