Ibarra et Llorens s’imposent dans « El Sock ».

Quelques minutes avant 22h00 les Pamplonais Silvia González Goni parcouru les derniers mètres La chaussette entre les applaudissements du public présent et les encouragements du speaker Luis Valcarcel. Elle a mis la touche finale à un après-midi de course Le San Fermin moyensur un parcours parcouru par 545 des 700 coureurs inscrits.

Avant de, Unai Ibarra Gallardoun coureur qui avait voyagé de Mondragón et était déjà monté sur le podium lors d’essais en Navarre en Alsace et sur le circuit de Los Arcos, a réussi à établir son rythme le plus rapide pour franchir la ligne d’arrivée en premier en 31:34 et laisser la course Coureurs de Pampelune derrière Inigo García Gabari qui a tiré le groupe pendant les deux premiers kilomètres mais n’a pas pu supporter le changement à travers le golfe de Gascogne, connaissant très bien la fin vallonnée que la course avait à travers Portal de Francia et Saint-Domingue. « C’est une piste amusante, difficile mais amusante », a reconnu le vainqueur, qui avait déjà couru dans le À 21 kilomètres du Marathon de San Fermín. « Alors j’ai dit que je ne reviendrais pas. Ça m’a fait beaucoup plus longtemps et j’ai éclaté. Mais regarde… je suis là. Dans le 10, bien sûr », a-t-il souligné.

La course féminine, pour sa part, avait deux athlètes de référence sur le podium qui savaient déjà ce que c’est que de grimper au sommet lors de la précédente La Media San Fermín. Ana Llorens (Bathco) – encouragée par son fils Marc, son partenaire Ioseba Fernández et son ami et athlète Kader Algham – a franchi la ligne d’arrivée sur la Plaza del Castillo avec une avance de 3:14 Amaia Melero Lacasia (Ardoi)qui a repris les compétitions et a montré sa qualité et son niveau.

Derrière la Pampelune Begoña Thomar Erviti Il a terminé sur le podium d’un test qui, après le chupinazo initial – toutes les courses ont commencé hier avec le lancement d’une fusée – nous a permis de voir une gamme hétérogène de coureurs dans les rues de Pampelune avec l’objectif principal de s’amuser.

Et cela a été remarqué. Même si, en tant que dernière épreuve d’un après-midi désolé, la présence du public n’était pas aussi importante que, par exemple, lors du semi-marathon par lequel le programme a commencé.

Cependant, le Sourires et gestes joyeux -après avoir surmonté les rampes du Portal del Francia et de la Subida Santo Domingo, oui- parmi les coureurs du test, il y avait beaucoup de participants avec plus de participation que samedi dans la capitale.


Classement de l’épreuve de 10 km du Media San Fermín 2022

télécharge le

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.