Ils se sont prononcés sur le projet de vote unique sur papier

Photo : Pépé Mateos.

Bloc d’opposition émis en session plénière les commissions judiciaire, constitutionnelle et budgétaire de la Chambre des députés ont un avis majoritaire mettre en œuvre le système de vote sur papier unique pour les élections du président de la nation et des législatures nationales, tandis que le Front de tous (FdT) a publié sa propre déclaration s’opposant à cette initiative.

Ensemble pour le changement (JxC), l’interbloc fédéral et Ensemble pour Rio Negro a recueilli 58 signatures dans les trois commissions, tandis que le Front de tous a recueilli 57 signatures contre le scrutin unifié.

Maintenant l’opposition demande des analyses une session spéciale le 15 pour faire face à ce message, qu’il vous faut 129 votes favorables pour accepter. Avec les trois blocs il ajoute 126 voix et s’il ajoute les quatre députés de droite il atteint 130 députés.

Du parti au pouvoir, le chef du bloc FdT, Germán Martínez, a déclaré que « nous sommes venus à ce débat, qui est une simulation, car nous ne pouvions même pas discuter de positions politiques entre nous ».

« Nous n’avons pas été en mesure d’analyser ce qui a été dit sur les différents invités lors des réunions précédentes, et en plus de cela, des choses sont dites qui contredisent ce que les blocs de l’opposition ont dit dans d’autres cas. Il me semble que nous voulons trouver un moyen de tenir le débat, ce n’est pas seulement donner des conseils à notre bloc », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, il a rappelé l’attitude de l’opposition lors du lancement du vote facultatif à l’âge de 16 ans, notant en ce sens qu’au moment de discuter de l’initiative il y avait 130 votes et 123 absences qui lui faisaient se demander s' »ils ne faisaient pas confiance aux jeunes les gens à étendre le droit de vote.

Photo Pepe Mateos
Photo : Pépé Mateos.

Le projet

L’opinion majoritaire prévoit que le système du valot papier unique sera utilisé lors des primaires du PASO et des élections générales pour élire le Président, le Vice-Président, les Sénateurs, les Députés et les Députés du Mercosur, bien que dans ces deux dernières catégories seuls les noms et photos des les 5 meilleurs candidats sont listés.

De plus, il est permis de voter pour la liste complète et, lorsque le système électoral provincial le permet, d’utiliser le système BUP, mais cela doit être fait dans une urne et une urne séparées. Et le vote par e-mail sera autorisé pour les étrangers, ce qui était demandé d’ici 2019.

Les commissions

La session, présidée par les présidents des commissions – les membres du parti au pouvoir Rodolfo Tailhade, Hernán Pérez Araujo et Carlos Heller – a commencé par un rapport de la députée PRO Silvia Lospenatto, qui a détaillé les aspects de l’opinion des groupes d’opposition majoritaires. .

Lospenatto a déclaré que l’avis convenu par JxC, l’Interbloc fédéral et Ensemble pour Río Negro est similaire au système de vote unique utilisé à Córdoba, « où toutes les catégories qui sont en jeu au niveau national sont capturées et ne deviennent que tous les quatre ans toutes les catégories. » voir.

« Nous sommes venus à cette session plénière après avoir fait ce que la société argentine nous demande en tant que dirigeants politiques : construire un large consensus. L’objectif commun est d’améliorer notre système démocratique et le scrutin unique le montre », a-t-il ajouté.

Il a précisé que le communiqué « inclut dans le vote général l’option de la liste complète pour un groupe » et que « nous avons choisi de montrer les cinq premiers noms de la liste et cela permettra à 20 provinces de voir l’offre complète ».

Il a également noté qu’une décision avait été prise pour « autoriser le vote électronique par correspondance pour les citoyens à l’étranger », car cela serait en vigueur jusqu’en 2019.

Photo Pepe Mateos
Photo : Pépé Mateos.

Il a également déclaré que « nous avons réglé la possibilité pour une province d’opter pour le système de concurrence, mais dans des urnes et des urnes séparées ».

Du parti au pouvoir, Paula Pennaca a déclaré : « Nous sommes d’accord pour discuter afin d’améliorer les règles qui permettent à chaque citoyen d’exercer son droit de vote, mais pas trop tôt, avec peu de débat et avec peu de temps pour la mise en œuvre ».

Il a souligné qu’en 2013, le vote électronique unifié a été approuvé dans la ville de Buenos Aires et que « la dernière fois qu’il a été utilisé » remonte à 2015, et lors des élections consécutives « il n’y avait pas de choix pour le seul bulletin papier ou électronique dans aucune électorale. » », rappelant qu’en 2015 le radical Martín Lousteau « avait dénoncé des fraudes ».

Photo Pepe Mateos
Photo : Pépé Mateos.

Dans son discours, il a déclaré que l’unification des blocs d’opposition « ne le surprend pas car cela montre une fois de plus qu’ils s’unissent dans le seul but d’empêcher et d’imposer un nouveau système à quelques mois des prochaines élections ».

A l’issue du débat, le député FdT Eduardo Valdés a déclaré que « la forme du vote n’est pas un défaut que la démocratie argentine a pour ses citoyens ».

« En 1883, ils ont dit que le péronisme avec ses pointes volerait l’élection. Et (Raúl) Alfonsín a gagné. Puis ils ont fait quelque chose de mal et le gouvernement a changé. Personne n’a remis en cause les victoires de l’un ou l’autre des partis. »

« En 93, Erman González (par PJ) a gagné dans la ville de Buenos Aires. En avril 94, cinq mois plus tard, Chacho Álvarez (Frepaso) a gagné. ’99 (Fernando) De la Rúa (Alianza). 2003 Néstor Kirchner ( Front pour la Victoire) 2007 et 2011 Cristina (Kirchner, Front pour la Victoire) 2015 Mauricio Macri (Cambiemos) gagne avec 1,5% des voix, le supposé parti squelette du Front pour la Victoire a reconnu la victoire de Macri à 19h30 dans l’après-midi, » ajouta-t-il ajouté.

« Les pays utilisant le système de vote des partis sont la Norvège, la Suède, la France et l’Uruguay sur notre continent. Il y a 16 pays au total. Si vous regardez le classement de la qualité démocratique de The Economist, certains des pays les mieux classés incluent ceux qui utilisent notre système de vote. voter », a-t-il ajouté.

Photo Pepe Mateos
Photo : Pépé Mateos.

Pour sa part, le député de la Coalition civique-JxC, Juan Manuel López, a souligné qu ‘ »aujourd’hui, nous lui donnerons un avis et aussi du temps pour l’évaluer et l’étudier afin que l’année prochaine, lors des élections, ils nous aient une société plus légitimée et plus autonome ».

De gauche, Myriam Bregman (FIT-U) a souligné qu' »évidemment un seul scrutin ne suffit pas pour parler d’une réelle démocratisation du système électoral, qui doit être une discussion plus large ».

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *