« J’en ai rêvé toute ma vie »

Léo Messi a accordé cette semaine une interview au média argentin ‘DirectTV’, dans laquelle il a raconté la carrière dont il parlait Coupe du monde au Qatar et comment l’Albiceleste arrive, ainsi que le leur Actuellement au Paris Saint Germain. La conversation avec le journaliste Paul GiraltIl termine en fondant en larmes d’excitation d’avoir été si proche de Messi : « J’ai rêvé de faire ça toute ma vie. »

« Je suis également reconnaissant pour l’affection que j’ai reçue tout au long de ma carrière »

« La seule chose que je te souhaite, c’est que tu sois très heureuse et que tu te débrouilles toujours très bien dans la vie. Vous le méritez. J’ai une profonde admiration pour vous. » Ce furent les derniers mots de l’intervieweur avant qu’il ne fonde en larmes. Messi est très proche en ce moment, essayant de calmer le journaliste qui ne peut retenir ses larmes.

Voyant que le présentateur était complètement dépassé par la situation et incapable de contrôler ses émotions, Messi a montré son soutien en posant sa main sur son genou et en disant simplement : « Merci ».

Messi a été surpris mais a également montré son côté le plus émotif lorsqu’il a répondu à son interlocuteur : « Merci beaucoup. Je suis heureux de pouvoir atteindre de telles personnes, en Argentine ou dans le monde en général, qui m’ont toujours accompagné et admiré du football ou du personnel qu’ils peuvent apprendre à connaître à travers l’interview. Je suis également reconnaissant pour l’amour que j’ai reçu tout au long de ma carrière. »

Le Brésil et la France, favoris au Qatar

Le crack argentin assure que dans le discours Brésil Oui France Ce sont ses grands favoris pour lui. Coupe du monde au Qatar qui démarre dans un mois : « Les candidats sont les grosses équipes comme AllemagneBrésil, France, Angleterre Oui Espagne. Mais si je dois en garder deux, le Brésil et la France sont les grands prétendants à cette Coupe du monde. »

Il compte aussi l’Albiceleste parmi les équipes avec options : « Il y a beaucoup d’équipes qui veulent la même chose que nous. Il y en a beaucoup qui sont forts, on est dans un bon moment en équipe, en groupe. Les gens sont excités, ils montent les murs et on suppose qu’on reviendra avec le trophée ».

Son avenir après la Coupe du monde

Concernant son avenir, il précise que tout sera visible après la Coupe du monde et quelles sensations cela laissera derrière lui : « Cela dépendra de ce que je ressens personnellement et, surtout, physiquement. Après cette Coupe du monde, nous verrons ce qui peut t’arriver. » Niveau de carrière. Parfois, j’aimerais avoir 25 ans et avoir à nouveau toute ma carrière devant moi.

Benoîte Favager

"Organisateur. Introverti. Fanatique d'internet certifié. Accro à la bière. Fan d'alcool d'une humilité exaspérante."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *