La FFF se défend contre les allégations de certaines ONG : « Participer ne veut pas dire fermer les yeux et soutenir » – Coupe du Monde Qatar 2022

La Fédération Française de Football (FFF) se défend ce samedi le silence sur la situation des droits de l’homme au Qatar à la veille de la Coupe du monde de football, accusé par certaines ONGet note que l’organisation de ce concours y a été synonyme de « progrès social ».

C’est une déclaration La FFF rappelle que ni l’institution ni l’équipe de France n’ont attendu la Coupe du monde au Qatar pour défendre « les droits de l’homme à leur niveau, ainsi que d’autres préoccupations essentielles ».

« Participer ne veut pas dire fermer les yeux et soutenir », a-t-il souligné au lendemain du jour où Amnesty International l’a reconnu pour son « silence assourdissant » face aux « milliers de travailleurs migrants tués sur les chantiers de construction au Qatar et les milliers d’autres contraints au travail ». », avait critiqué.

L’ONG a noté le contraste entre les Français et en particulier l’équipe danoise qu’ils affrontent ce dimanche en Ligue des nations, dont les sponsors ont décidé de remplacer leurs logos sur les maillots des joueurs par un message en faveur des droits de l’homme au Qatar.

Un geste similaire à celui posé par la Norvège, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne ou l’Angleterre.

La FFF se plaint d’une « campagne de stigmatisation » à son encontre et affirme pour sa défense avoir pris des mesures pour vérifier que les droits sociaux et du travail sont respectés au camp de base que son équipe aura au Qatar.

Gilles Samson

"Amoureux de la télé. Ninja de la musique. Fanatique de voyages amateur. Fan de bacon. Évangéliste culinaire sympathique. Organisateur indépendant. Fanatique de Twitter certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *