La France demande un « effort » aux citoyens pour réduire leur consommation d’énergie | Entreprise

Un degré de moins dans le thermostat de la maison, une grosse économie pour la poche de chacun. Les autorités gouvernementales françaises et les hauts responsables de l’énergie ont convenu ce lundi de publier un message appelant à la solidarité des citoyens face à l’escalade irréversible des prix de l’énergie qui causera – ou plutôt cause déjà – la guerre en Ukraine. Car si les Français sont protégés cette année par un « bouclier tarifaire » qui a empêché leur facture d’électricité de doubler, il pourrait y avoir « une pénurie de gaz » si la crise perdure l’hiver prochain, a prévenu le directeur général de l’énergéticien Engie. Catherine MacGregor. Il a convenu avec le ministre de l’Economie Bruno Le Maire que des gestes simples comme baisser légèrement le chauffage pouvaient aider.

« Ce ne serait pas hors de propos », a déclaré MacGregor à la question de France Info Radio s’il était judicieux d’abaisser la température dans les maisons d’un degré. « C’est l’équivalent de 12 à 15 méthaniers qui arrivent en France », a-t-il expliqué. « Nous devons tous faire un effort », a convenu Le Maire presque simultanément sur un autre diffuseur, BFMTV.

C’est une mesure déjà évoquée par l’Agence internationale de l’énergie (AIE), qui l’a incluse dans ses 10 propositions la semaine dernière pour accroître rapidement la dépendance de l’Europe au gaz russe, qui représente 45 % de ses importations et 40 % de la baisse de sa consommation totale, rappelle l’Agence France Presse. Selon l’organisation internationale, l’abaissement des thermostats signifierait une diminution de près de 10 milliards de mètres cubes (bcm) de moins pour chaque degré d’abaissement des thermostats de chauffage.

Le chef du géant de l’énergie Engie a souligné que la pénurie de gaz n’est pas immédiate car l’Europe sort déjà de l’hiver, mais plutôt un « scénario extrême » pour la saison prochaine alors que les réserves de gaz se rétablissent au printemps et en été. Mais il a concédé que si les géants de l’énergie, a-t-il ajouté, « travaillent sur l’offre pour essayer de diversifier nos sources d’approvisionnement », cela vaut la peine d’envisager des « mesures de limitation de la demande » qui vont au-delà de la baisse des radiateurs ». Dans ce sens, MacGregor a insisté sur le fait que « le biométhane et les énergies renouvelables doivent être poussés », des sources d’énergie qu’il « espère » que la société « regardra avec des yeux différents », a-t-il ajouté dans une référence voilée à la critique que les éoliennes évoquent en partie la France.

« Nous devons tous être conscients que nous entrons dans un monde différent, que l’indépendance vis-à-vis des énergies fossiles doit être accélérée », a convenu Le Maire. « S’il y a quelque chose de positif pour sortir de cette crise (…) c’est d’atteindre notre indépendance totale en matière énergétique et d’être beaucoup moins dépendants des énergies fossiles », a-t-il souligné.

Le gouvernement d’Emmanuel Macron, qui brigue un nouveau mandat aux élections dans un peu plus d’un mois, a garanti un gel des tarifs du gaz et de l’électricité pour toute l’année 2022, qui n’ont augmenté que de 4 % lors de la révision à la hausse de février. Le coût de ces mesures anti-inflationnistes et d’autres s’élève à 22 milliards d’euros, a rappelé le ministre français de l’Economie.

La semaine dernière, Macron a annoncé qu’il avait chargé son Premier ministre Jean Castex de préparer un « plan de résilience économique et sociale » pour faire face aux conséquences de l’invasion russe de l’Ukraine. Mais alors qu’il essaiera de protéger les plus vulnérables, ce qu’il en coûtera « quoi qu’il en coûte » lancé pour sauver des semaines de l’économie en difficulté dans le pire des cas de la pandémie de coronavirus ne sera pas appliqué à nouveau, à la place « des mesures plus ciblées seront prises. » « Enquêté chez ceux qui en ont le plus besoin, a précisé Le Maire ce lundi.

Zacharie Morel

"Fanatique invétéré des réseaux sociaux. Sujet à des crises d'apathie. Créateur. Penseur. Gourou du web dévoué. Passionné de culture pop. Résolveur de problèmes."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.