La France dispose de vaccins pour la vaccination « sélective » contre la variole

Cet engagement a entraîné la suspension de leur travail d’environ 15 000 agents de santé qui ont refusé d’administrer le vaccin.

Paris.- La nouvelle ministre française de la Santé, Brigitte Bourgignon, estime que l’épidémie de monkeypox, avec cinq cas confirmés, « est sous contrôle »et a souligné que son pays dispose des stocks stratégiques nécessaires pour effectuer une « vaccination sélective ».

« Les approvisionnements sont là », a assuré la ministre dans une interview à la radio RTL ce mercredi, dans laquelle elle n’a fourni aucune information sur les quantités disponibles.

En tout état de cause, il a confirmé que son département appliquera la recommandation de la Haute Autorité de Santé (HAS) émise mardi de vacciner les adultes ayant été en contact avec des cas confirmés, ainsi que les personnels de santé n’ayant pas pris en charge les patients avec des mesures de protection.

Il a dit ne pas s’attendre à une vague de nouvelles infections et que des règles de surveillance ont été mises en place, notamment pour que les centres de santé soient en mesure d’identifier les personnes contaminées et de les isoler à leur domicile.

Bourgignon a également indiqué qu’à partir de lundi, il travaillerait avec ses homologues de l’Union européenne pour faire face à cette épidémie.

Interrogée sur le coronavirus, tout en reconnaissant que « le plus dur est derrière nous », elle a souligné que la pandémie n’était pas terminée et que l’épidémie pourrait repartir à l’automne.

Il a également rappelé que les autorités françaises recommandent aux personnes de plus de 60 ans de faire un deuxième rappel vaccinal, que l’obligation de vaccination pour les personnels de santé sera maintenue et « sera maintenue aussi longtemps que nécessaire ».

Cet engagement a entraîné la suspension de leur travail d’environ 15 000 agents de santé qui ont refusé d’administrer le vaccin.

Elite Boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.