La France organise des élections législatives – Europe – International

Le premier tour des élections législatives a infligé un sérieux revers au président français Emmanuel Macron ce dimanche. dont l’alliance centriste était liée au Front de gauche et pourrait perdre sa majorité absolue après l’élection du 19 juin.

L’alliance Ensemble de Macron recueillerait entre 25% et 25,8% des voix, tandis que la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) recueillerait entre 25% et 26,2% à l’issue des élections, selon les sondeurs.

(Lire aussi : Abolition de la prostitution, le débat houleux du gouvernement espagnol)

« C’est un avertissement très sérieux pour Macron, ils ont 7 points de retard sur 2017 et la majorité (absolue) ne tient pas cela pour acquis », a déclaré le politologue Brice Teinturier sur la chaîne France 2, pour laquelle les Français ont fait campagne. rééquilibrage » du Président.

Les élections sont la clé de la réélection présidentielle le 24 avril et ainsi de suite a besoin d’une majorité absolue pour pouvoir faire passer sans problème son programme libéral, comme le relèvement de l’âge de la retraite de 62 à 65 ans.

Mais pour la première fois depuis 25 ans, les principaux partis de gauche – écologistes, communistes, socialistes et France Insumisa (la gauche radicale) – ont opté pour un front unique mené par Jean-Luc Mélenchon.

Pour la gauche, le président n’a pas été réélu en avril à cause de son programme, mais parce que les Français ont voté pour lui pour empêcher sa rivale d’extrême droite Marine Le Pen d’arriver au pouvoir sous le soi-disant « Front républicain ».

« Le parti du président est battu », a déclaré ce dimanche Mélenchon, qui a appelé à la mobilisation lors du vote.

(Cela peut vous intéresser : Poutine laisse ses gardes du corps stocker ses excréments pendant qu’il voyage)

Le second tour de la législature aura lieu le 19 juin.

Majorité forte et claire

Présent aux portes de l’élection présidentielle avec près de 22% des suffrages, ce vétéran de la politique de 70 ans a présenté ces élections comme un « troisième tour » et aspire à devenir « premier ministre », ce qui est difficile sans majorité.

Le système électoral français rend difficile la prévision des résultats. Les électeurs doivent élire leur député de circonscription – 577 au total – au scrutin majoritaire à l’unanimité à deux tours.

Selon les instituts d’opinion, après le vote du 19 mars les forces soutenant le Président atteindraient entre 260 et 310 sièges, suivi des nupes (150 à 220). La majorité absolue est de 289 députés.

(Aussi: le Royaume-Uni va introduire une règle annulant certaines parties du protocole d’Irlande du Nord)

Élections législatives en France

Emmanuel Macron vote aux élections législatives ce dimanche.

« Nous sommes la seule force politique capable d’obtenir une majorité à l’Assemblée nationale (…), nous avons une semaine pour convaincre », a déclaré la Première ministre Elisabeth Borne, qui disposait d’une majorité « forte et nette » pour le pouvoir. partie a exigé.

La mobilisation est la clé du rapport de force ultime, surtout lorsque la gauche radicale et l’extrême droite ont tendance à s’abstenir. On estime que l’abstention était d’environ 52 %.

(Continuer à lire : La nouvelle exigence pour les Colombiens d’entrer en Europe)

L’avenir de Macron

Après le vote du 19 juin, on saura si les Français font entièrement confiance à Macron et à plus de 289 eurodéputés, l’obligent à négocier à la majorité relative, ou l’obligent à « vivre ensemble ».

Dans ce dernier cas, « il ne déterminerait plus la politique de la nation, mais la majorité de l’assemblée et le premier ministre qui en résulte », a expliqué Dominique Rousseau, professeur de droit à l’université Panthéon-Sorbonne.

La France a déjà des mandats avec un gouvernement et un président de différentes tendances politiques. La dernière fois qu’ils ont vécu ensemble, c’était de 1997 à 2002, lorsque le président conservateur Jacques Chirac a nommé le socialiste Lionel Jospin au poste de Premier ministre.

Contrairement à l’élection présidentielle, l’extrême droite – divisée – ne gagne pas en position de force au-delà de ses fiefs du nord et du sud-est, et le parti traditionnel de droite Los Republicanos (LR) risque son avenir après la débâcle d’avril.

Il ne déterminerait plus la politique de la nation, mais la majorité de l’assemblée

Selon les sondages, LR détiendrait entre 33 et 80 députés, devant le parti de Le Pen (de 10 à 45). Le jeu Reconquérir ! (extrême droite) a pu entrer au Parlement avec 3 eurodéputés, mais son chef Éric Zemmour a été éliminé.

Bien que le pouvoir d’achat soit la principale préoccupation dans un contexte de hausse des prix due à la guerre en Ukraine, la campagne a été marquée par plusieurs polémiques sur l’action de la police, comme au Stade de France.

AFP

Plus de nouvelles

C’est ainsi que fonctionnent les gangs de jeunes sanguinaires qui terrorisent l’Espagne

L’Ukraine mène une guerre d’usure après avoir manqué d’armes soviétiques

France. Le procureur requiert la réclusion à perpétuité pour les auteurs des attentats de 2015

Gilles Samson

"Amoureux de la télé. Ninja de la musique. Fanatique de voyages amateur. Fan de bacon. Évangéliste culinaire sympathique. Organisateur indépendant. Fanatique de Twitter certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.