La génération Y veut un avenir durable et la génération Z préfère l’égalité

La durabilité est une priorité pour les jeunes Européens, en particulier les Espagnols : 9 jeunes sur 10 dans notre pays – 8 Européens sur 10 – seraient prêts à changer leurs habitudes pour réduire leur impact sur l’environnement. Depuis des générations, les Millennials sont plus préoccupés par la durabilité que les Z, qui choisissent davantage l’égalité des sexes, la diversité et l’inclusion comme piliers pour construire un avenir meilleur.

Ce ne sont là que quelques-uns des résultats éloquents de la Sondage Merck : Durable ou rien. Les futurs Millennials européens et Zetas aspirent àsponsorisé et participé par la société scientifique et technologique Merck avec l’assistance technique de GAD3 6 119 jeunes de 18 à 35 ans (dont 619 espagnols) de dix pays européens (Espagne, Allemagne, Autriche, France, Hongrie, Italie, Norvège, Pologne, Portugal et Royaume-Uni). L’enquête macro a été menée dans le cadre de l’« Année de la jeunesse » de l’Union européenne, une initiative par laquelle cette institution met l’accent sur l’importance de la jeunesse européenne dans la construction d’un avenir meilleur : plus vert, plus inclusif et plus numérique.

De quoi parlent les jeunes Européens et surtout Espagnols ? C’est l’une des questions de ce macro-sondage, et la réponse est surprenante. L’égalité, la diversité et l’inclusion sont un sujet de conversation régulier pour les Zetas et les Millennials. En effet, les Espagnols sont les Européens qui en parlent le plus souvent avec des amis (42% des Espagnols contre 33% des Européens). En ventilant à nouveau les générations, 47 % des personnes âgées de 18 à 24 ans déclarent que ce sujet revient fréquemment, contre 39 % des personnes âgées de 25 à 35 ans.

« La durabilité, l’innovation ou l’égalité des sexes, la diversité et l’inclusion sont des sujets brûlants au niveau européen et mondial et ils sont pleinement conformes aux valeurs et aux objectifs de notre entreprise », explique Marieta Jiménez, vice-présidente senior de Merck en Europe. « C’est pourquoi nous avons interrogé les jeunes sur leurs ambitions, leurs engagements et leurs souhaits pour l’avenir de cette Europe forte et nécessaire qu’ils sont déjà en train de construire. La génération Y représente déjà 41 % de la main-d’œuvre mondiale de Merck, et les Z quittent les entreprises du « Nous ». Nous avons la responsabilité de nourrir ce talent et ce n’est qu’en comprenant leurs priorités et leurs désirs, et non en nous appuyant sur des préjugés ou des stéréotypes, que nous pourrons le faire. »

Dans le cas de l’Espagne, si les jeunes devaient choisir les défis mondiaux à relever pour réaliser l’avenir qu’ils envisagent, ils choisiraient le cancer (56 %), les menaces environnementales (43 %) et l’égalité des sexes (32 %). . ).

L’enquête macro montre que 35% des jeunes de notre pays accordent à leur engagement envers la durabilité la même importance par rapport à leur moment de vie actuel qu’à leur temps libre et à leur temps libre. À tel point qu’ils prétendent que c’est plus important que leurs relations personnelles ou leur réussite professionnelle.

commentaires0WhatsAppFacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInlié

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *