La Jornada – Le français TotalEnergies vend des parts de gaz en Sibérie au russe Novatek

Paris. Total Energies vendra sa participation dans un champ gazier sibérien détenu par une joint-venture avec Novatek à la compagnie pétrolière et gazière russe, a annoncé vendredi la compagnie énergétique française au milieu des critiques sur ses accords en Russie.

La société française détenait jusqu’à présent une grande partie de ses actifs en Russie, contrairement à plusieurs concurrents occidentaux. Un porte-parole a refusé de dire s’il ferait quoi que ce soit avec sa participation de 19% dans Novatek ou l’une de ses autres sociétés dans le pays.

Un décret présidentiel russe publié plus tôt ce mois-ci interdit aux investisseurs des pays que Moscou juge hostiles, dont la France, de vendre des participations dans certains projets énergétiques et banques d’ici la fin de l’année, mais le décret prévoit des exceptions dans certains cas.

La nouvelle est perçue comme une petite lueur d’espoir par les concurrents de TotalEnergies tels que BP et Shell, qui ont laissé derrière eux des dizaines de milliards de dollars d’actifs en Russie et peinent à trouver des acheteurs.

Concernant la cession de sa participation dans Terneftegaz, qui développe le champ de gaz et de condensat de Termokarstovoye en Sibérie, « la clôture (de la transaction) est attendue en septembre 2022, sous réserve des conditions habituelles », a indiqué TotalEnergies dans un communiqué.

L’annonce est intervenue après des jours de controverse sur Terneftegaz, qui, selon le journal Le Monde, fournissait du condensat de gaz qui a ensuite été transformé en kérosène utilisé dans deux bases militaires russes.

TotalEnergies a affirmé que la cession avait été planifiée avant que la controverse ne surgisse.

« Le 18 juillet 2022, TotalEnergies a convenu de vendre la participation de 49% de TotalEnergies dans Novatek à Terneftegaz (…) à des conditions commerciales qui permettront à TotalEnergies de récupérer les encours investis dans le champ », a-t-il déclaré.

La société a ajouté qu’elle avait demandé aux autorités russes d’approuver l’accord le 8 août et qu’elle avait reçu le feu vert jeudi.

Les actions de TotalEnergies ont chuté de 0,15% vendredi, en ligne avec leurs pairs et surperformant l’indice CAC-40 de la Bourse de Paris, qui a chuté de 1,68%.

Dans un communiqué séparé, TotalEnergies a confirmé qu’elle produisait du condensat de gaz en Russie avec Novatek, qui finit dans le kérosène, mais a déclaré que tout était destiné à l’exportation.

Global Witness, un groupe de campagne qui a aidé Le Monde à préparer le rapport, a déclaré que TotalEnergies avait contredit ses déclarations et qu’une enquête devait être lancée.

TotalEnergies continue de détenir des participations minoritaires dans plusieurs sociétés non étatiques russes : Novatek (19,4 %), Yamal LNG (20 %), Arctic LNG 2 (10 %).

La Russie empêche les investisseurs occidentaux de vendre des participations dans certaines entreprises clés.

Zacharie Morel

"Fanatique invétéré des réseaux sociaux. Sujet à des crises d'apathie. Créateur. Penseur. Gourou du web dévoué. Passionné de culture pop. Résolveur de problèmes."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.