La marine française utilisera des armes laser pour détruire des essaims de drones

L’énorme développement de la technologie au cours des dernières décennies, il a permis à de nombreuses armées à travers le monde Améliorez vos armes à une technologie haut de gamme qui pourrait très bien paraître futuriste. De l’utilisation de l’intelligence artificielle aux drones en passant par les robots qui tirent des mitrailleuses de manière indépendante. A cette occasion, la Marine nationale teste un pistolet laser pour en finir avec les drones dangereux.

Les drones ont de nombreux rôles sur le champ de bataille : à la fois porter des armes telles que des radars qui permettent la détection d’une zone. En fait, il existe de nombreux types de drones. De plus, ces petits aéronefs sont souvent déployés en grands groupes appelés essaims. Par conséquent, ces navires représentent un menace dans de nombreux domainesil est donc très important de créer un système de défense contre eux.

Les armes du futur sont déjà là

la marine française testera une nouvelle arme laser avec l’aide d’une entreprise. Cela permettrait de trouver des drones volants un ensemble de capteurs qu’il a dans sa structure et aurait une puissance allant jusqu’à deux kilowatts.

Bien qu’aujourd’hui d’autres systèmes d’armes fonctionnent automatiquement, cela ne fonctionne pas Il est contrôlé par une seule personne. Son système de vision et de tir est similaire à celui d’un avion de chasse. Vous pouvez viser la cible puis tirer.

ils étaient en retard environ deux ans pour achever la fabrication de cette arme et divers tests ont débuté l’année dernière dans un centre d’essais en France.

Tous les tests, une totale réussite

Près de 40 drones ont été détruits avec une précision absolue, ce qui montre que le système est bien optimisé pour le travail. Compter par un Portée jusqu’à un kilomètrequelque chose que la société affirme surpasse toutes les armes anti-drones existantes aujourd’hui par trois ou quatre.

Le dernier test a été réalisé il y a 20 jours sous les yeux du ministre des Armées françaises. est étude a fait sous une pluie battante et une journée très nuageuse, et malgré ces conditions ce fut un succès. C’était un test parfait et très prometteur pour la suite.

Le ministre a également assuré que le plus petit être l’arme sera meilleur car cela facilitera son ajout. Il a également assuré qu’il sera testé sur des navires français au début de l’année prochaine. Cela signifie qu’ils vont essais en merCe n’est pas une zone fermée.

En réalité, France ne veut pas être laissé seul avec la destruction des drones et aimerait tester contre elle antennes ou navires ennemis.

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.