L’Allemagne, la France et l’Italie disposent de 19 milliards de titres pour leurs « entreprises de télécommunications »

L'ordre du gouvernement de reprendre jusqu'à 10 % de Telefónica n'est pas rare sur le Vieux Continent. Des pays comme l'Allemagne, la France et l'Italie détiennent également une part importante de leurs entreprises de télécommunications, dont la valeur marchande dépasse 19 milliards d'euros. Et la participation publique dans des entreprises considérées comme stratégiques constitue une mesure importante pour certains pays afin de se protéger de l’entrée d’investisseurs extérieurs.

Le pays qui se démarque le plus est Allemagne, qui détient une participation directe d'un peu plus de 13,8% dans le capital de Deutsche Telekom et valait 14,820 millions d'euros à la clôture hier. Par ailleurs, hormis les différences, la banque publique d'investissement est comparable à la Société d'État pour la participation industrielle (Sepi) avec lequel l'investissement dans Telefónica doit maintenant être structuré, représente plus de 16,6% supplémentaires du capital de l'entreprise de télécommunications établie. La somme de la valeur boursière de ces deux pourcentages dépasse 32,6 milliards d'euros pour une entreprise dont la capitalisation dépasse 107,000 millions d'euros.


En deuxième position se trouve France, qui contient un peu plus de 13 % d'orange. Cette participation publique a une valeur marchande qui dépasse les 3,7 milliards d'euros à la fin de ce mardi.


Dans une autre direction, Italie La société détient également une participation dans son fournisseur de télécommunications établi, Telecom Italia. Bien que cette société soit nettement plus petite – son capital s'élève à un peu plus de 6 milliards d'euros – la participation de l'État alpin s'élève à 9,81 % (pour une valeur d'environ 421 millions d'euros). De plus, en août dernier, le gouvernement italien est parvenu à un accord pour augmenter ce pourcentage à 20 %.


« Capacité stratégique »


Le gouvernement a annoncé hier après-midi que lors du Conseil des ministres tenu quelques heures plus tôt, le feu vert avait été donné à cette manœuvre visant à acquérir jusqu'à 10% du capital de Telefónica. « La présence d'un actionnaire public dans Telefónica renforcera la stabilité actionnariale et, par conséquent, préservera les capacités stratégiques essentielles aux intérêts nationaux », a déclaré le conseil d'administration en référence à la réunion, soulignant que cette décision est « en ligne avec les pays qui nous entourent ». »


En fin de séance ce mardi, les actions ont augmenté téléphone Ils s'établissent à 3,56 euros, en baisse de 0,75% sur la journée. En revanche, la nouvelle de l'entrée de la société holding publique dans son capital a fait grimper l'American Depositary Receipt (ADR) de Telefónica de 3,86% à 4,04 dollars quelques minutes après l'annonce de la nouvelle à la Bourse de New York.




Zacharie Morel

"Fanatique invétéré des réseaux sociaux. Sujet à des crises d'apathie. Créateur. Penseur. Gourou du web dévoué. Passionné de culture pop. Résolveur de problèmes."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *