L’Ambassadeur de France visite Tucumán à des fins productives et académiques

Dans le bâtiment du gouvernement, le vice-gouverneur responsable de l’exécutif, Sergio Mansilrencontré l’Ambassadeur de France en Argentine, Claudia Scherer-Effossequi a été déclaré invité d’honneur par le gouvernement et les habitants de Tucumán, lors de sa première visite dans la province.

Avec le diplomate était son mariJean-Jacques Effosseainsi que d’autres représentants de l’État français, dont: Virginie Reynal de Saint MichelSecrétaire pour la politique intérieure à l’ambassade et Patrick Delaporte, Consul honoraire de France à Tucumán. était là aussi Matthieu MousseStagiaire au Siège Consulaire.

Mansilla était accompagné du secrétaire général de l’intérieur, Silvia Pérez; le premier vice-président de la législature, Reigno bien-aimé Oui Mariano FernándezSecrétaire aux relations internationales du gouvernement de Tucumán.

L’ambassadeur a déclaré: « Je suis venu à Tucuman parce qu’il a pris ses fonctions de chef d’état-major de la nationJuan Manzour, j’ai promis de visiter la province qui a des liens historiques avec la France », rappelant que nombre de ses concitoyens « sont arrivés sur ces terres au XIXe siècle. C’est pourquoi c’est très important pour moi en tant que représentant du gouvernement français.

Avec le lieutenant-gouverneur, il a expliqué : « Il était possible de parler du développement économique de la province, surtout après la pandémie qui nous a tous frappés. Les atouts de la province et son potentiel d’exportation. Ses relations avec le Chili et avec les autres gouverneurs du nord de l’Argentine ».

Se référant à la communauté française locale, il a déclaré : « Je signerai des accords avec l’UNT pour créer un centre franco-argentin pour favoriser les échanges académiques et les visites à Tucumán de nos universitaires. Je visiterai également l’Alliance française, qui fait beaucoup pour diffuser la langue et la culture françaises.

Et il a commenté : « La relation entre l’Argentine et la France est renforcée par les investissements et met en évidence l’engagement des entreprises françaises dans la production de lithium et d’énergie renouvelable dans le pays ».

Le chef du Secrétariat aux relations internationales a souligné qu’« il est toujours important de recevoir des ambassadeurs » et a expliqué qu’il s’agira d’une visite exploratoire pour montrer le potentiel que Tucumán a dans différents domaines d’intérêt pour l’ambassade du pays hôte.

Concernant l’agenda qu’ils développeront dans les prochaines heures, Mariano Fernández a déclaré qu’ils visiteront la station expérimentale d’Obispo Colombres, qui fête ses 113 ans aujourd’hui. Plus tard, ils signeront un accord pour créer un institut franco-argentin qui permettra une plus grande intégration avec le pays sur le plan éducatif. « Cela bénéficiera à l’échange d’enseignants, d’étudiants et de chercheurs, qui enrichit notre système éducatif et le système scientifique et technique », a-t-il déclaré.

Le responsable a déclaré que l’ambassadeur est intéressé à en savoir plus sur les développements dans plusieurs de nos centres de recherche et visitera donc l’institut provincial d’étude des maladies dégénératives du cerveau, « qui est un investissement de la France également dans les problèmes d’Alzheimer et de Parkinson.

L’agenda se poursuit dans une filière agrumes, puisque « 90 % de nos exportations vers la France sont liées à la filière agrumes, le principal produit étant les écorces déshydratées, mais aussi les citrons frais, les huiles essentielles, les jus, les fèves, la mécanique métallique, les pièces pour camions. , entre autres. Nous voulons approfondir ces liens et pouvoir générer de nouvelles affaires entre la France et l’Argentine », a-t-il ajouté.

Un autre secteur à visiter sera celui de la culture « pour créer des espaces d’expression des différents arts de France et aussi pour créer la réciprocité pour accueillir nos artistes à l’ambassade ».

« Tout cela fait partie d’une politique que le gouverneur nous demande Osvaldo Jaldo ce qui a à voir avec l’ouverture de Tucumán au monde, la construction de ponts et de relations avec d’autres pays pour continuer à placer des produits et à échanger des cultures, ce qui se traduit par une meilleure qualité de vie pour les habitants de Tucumán », a-t-il conclu.

Zacharie Morel

"Fanatique invétéré des réseaux sociaux. Sujet à des crises d'apathie. Créateur. Penseur. Gourou du web dévoué. Passionné de culture pop. Résolveur de problèmes."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.