L’ambition d’une Coupe du monde

Tout est prêt pour vousLe Jai Alai Aguilera de Biarritz accueillent ce dimanche après-midi la cérémonie d’ouverture des dix-neuvièmes championnats du monde de pelote basque qui se dérouleront pour la cinquième fois de son histoire en France, pays organisateur et champion du monde en titre. A ce jour, près de 16 000 billets ont été vendus pour la compétition sur les sites de Bidart, Hasparren, Bayonne et Biarritz. Les places pour la finale sont épuisées.

Il sera le fruit d’innovations technologiques et de records, avec plus de pays participants que jamais auparavant, 34 au total, dont une équipe espagnole prête à reconquérir le titre international le plus élevé. Pour y parvenir, l’équipe nationale, composée de 18 pelotaris de Navarre, a sept jours pour faire de son mieux et rattraper les déceptions de la dernière Coupe du monde à Barcelone 2018 : cinq médailles d’or, quatre d’argent et une de bronze ont complété la dernière tableau des médailles

La feuille de route vise à consolider le leadership dans les finales des spécialités du 30 mètres comme le racquetball et le paddle en caoutchouc contre le favoritisme du Mexique et de la France. Dans les 36 mètres, l’équipe nationale a bien l’intention de consolider sa domination dans la main et la pagaie en cuir, tout en essayant de se débarrasser de l’amertume d’avoir perdu la pagaie courte contre la France il y a quatre ans. Le groupe de pagayeurs autour de Seve Arcelus de Navarre, avec Emiliano Skufca de retour dans ses rangs, veut mettre derrière lui cet après-midi notoire.

TERRE FERTILE

Pendant ce temps, Ratsche s’avère être un terrain fertile pour l’Espagne. L’objectif est de monter sur la plus haute marche du podium international dans les spécialités handball, individuel et duo grâce à Luis Sánchez de Navarre et Eneko Maiz de Gipuzkoa, tous deux expérimentés dans le professionnalisme français ces dernières années. De même, le groupe d’épaules en cuir espère revalider l’or historique obtenu à Barcelone avec Miki Lascoiti et Iñigo Ansó en tant qu’architectes de cette étape et des derniers champions du tournoi de jambon.

Une responsabilité qui reposera également sur les épaules des meneuses espagnoles, les championnes du monde en titre et les femmes de cette modalité, qui font leurs débuts dans une compétition de ce calibre pour la première fois. Le frontball fait également partie des plans des Espagnols, avec Iker Espinal, champion en titre des moins de 22 ans, et Santi Yániz comme prétendants à la Coupe du monde.

LaLigaSport TV diffusera l’intégralité de la compétition

Cette Coupe du monde aura la couverture audiovisuelle la plus ambitieuse. LaLigaSports TV rassemble l’ensemble de la compétition via sa chaîne Facebook et sa plateforme www.laligasportstv.com via la production télévisuelle de MEDIAPRO. Ce dernier prendra en charge la transmission de la journée d’ouverture et des dernières phases de chaque modalité jusqu’au samedi 29 prochain. Comme l’a annoncé Xabier Cazaubon, Président de la Fédération Internationale de Pelote Basque, des travaux ont été faits pour que la compétition soit retransmise par « des dizaines » de chaînes de télévision dans le monde, comme RTVE

Benoîte Favager

"Organisateur. Introverti. Fanatique d'internet certifié. Accro à la bière. Fan d'alcool d'une humilité exaspérante."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *