Lampaert surprend dans le contre-la-montre et fait ses débuts sous le maillot jaune du Tour de France

le Belge Yves Lampert (Quick Step Alpha Vinyl) s’est écrasé à la soirée des favoris chrono initial a participé au Tour de France à Copenhague avec une distance de 13,2 km et il l’a mis à juste titre premier maillot jaune un jour de pluie et la première entrée du double vainqueur de la « grande boucle », le Slovène Tadej Pogacar, troisième.

« J’ai battu le grand Wout Van Aert », a crié incrédule Lampaert (Izegem, 31 ans), qui s’était déjà relevé de la « siège chaud » en tant que vainqueur du premier contre-la-montre et premier leader du Tour de France. Le Belge en avait marre de croiser les doigts et ne s’attendait pas à cette surprise, mais parfois les rêves se réalisent.

LAMPAERT SE JOINT À LA FÊTE SANS APPELER

La réalité est que Lampaert a remporté le contre-la-montre à la surprise des dirigeants de la spécialité. Mais je n’ai pas été appelé rompu la fête. Il a gagné avec un temps de 15,17 minutes, à une vitesse moyenne de 51,7 km/h et a parcouru les rues monumentales de Copenhague comme aucun autre.

Lampaert a battu son compatriote Wout Van Aert de 5 secondes (Jumbo Visma), qui a fait le premier pas vers le maillot vert, 7e sur le roi slovène du Tour Tadej Pogacar (UAE Emirates), 10e sur le double champion du monde du contre-la-montre, l’Italien Philippe Ganna (Ineos) et en 13 au géant néerlandais Mathieu van derl Poel (Alpecine).

De grands mots pour le premier leader du Tour sur une journée qui a vu Tadej Pogacar apparaître dans le secteur des favoris dès le départ, avec une intéressante troisième place sous la pluie qui l’a confirmé comme le véritable skipper de la course d’ouverture. Avec la note du cycliste de Komenda, Vingaard et Roglic étaient à 8 secondesGeraint Thomas à 18 ans, Vlasov à 24 ans, Nairo Quintana à 41 ans et Enric Mas à 49 ans.

Le coureur des Baléares a débuté le tour malgré du lest, il était « content d’avoir sauvé la journée dans des conditions pluvieuses » qui a duré presque toute la journée.

La prédiction ne s’est pas réalisée car elle a été déjouée par un « intrus » composé du vice-champion belge du contre-la-montre et de deux champions tels que Van Aert et Pogacar. Filippo Ganna, portant son maillot arc-en-ciel et son nouveau vélo appelé « Bolido », a été stupéfait de voir Van Aert et Pogacar franchir la ligne d’arrivée, le reléguant initialement à la troisième place.

Tout semblait filer pour la victoire de Van Aert, énorme sous la pluie, mais Lampaert a soufflé la forme. Surprise mais c’est un bon coureur qui était le leader de la Vuelta 2017 après avoir remporté la ligne d’arrivée française à Gruissan. C’était son plus grand succès en tant que cycliste à ce jour, jusqu’à cet après-midi pluvieux à Copenhague, où sa victoire sur de grandes figures du peloton lui a valu de porter le premier maillot jaune du Tour 2022. Son palmarès comprend 2 victoires à Through Flanders, 1 étape au Tour de Suisse et une 3ème place à Roubaix

VAN DER POEL PREMIÈRE RÉFÉRENCE : 15h30

Bisseger a immédiatement reconnu le danger du contre-la-montre, totalement plat, peu technique avec 30 virages, mais très dangereux sur asphalte mouillé. Le Suisse a atterri deux fois et est arrivé avec une cuisse ensanglantée sans possibilité de se battre pour le premier maillot jaune.

question de risque ou non. Van der Poel est devenu célèbre dans son uniforme high-tech à 3 400 €. Le roi du cyclocross a donné une conférence de contrôle sur le vélo, le châssis a été joué de temps en temps et sous la marée de ce moment, il a établi la première référence importante : 15:30 minutes, à 51,1 km/h.

Van der Poel est allé droit sur la sellette, attendant ses rivaux et rêvant de porter le maillot jaune comme en 2021, ce qui n’a pas de prix quand on le possède. Au Giro, il avait déjà l’expérience du maillot rose.

Parmi les grands favoris figurait Primoz Roglic, champion olympique, 15,33 minutes, 3 secondes derrière Van der Poel, qui a franchi la ligne d’arrivée en premier mais a dépassé Enric Mas dans le secteur des favoris de 40 secondes et le Colombien Dani Martínez de 28 en 33 à Nairo Quintana et 15 à Vlasov. Un bon bilan pour le Slovène, qui pédale avec confiance et n’est pas prêt à donner des secondes à ses rivaux.

Plus il pleuvait, plus il faisait la fête, plus il y avait d’enthousiasme chez les Copenhagois qui, quelques heures auparavant, profitaient d’un soleil radieux dans leurs parcs et leurs grandes places. La fête s’est écrasée pour nous. Jonas Vingaard est sorti et a été célébré tout au long de la tournée. Les ailes du home run ont vu l’idole danoise battre Roglic par centièmes, 15,32, et à égalité avec un autre Dane, Mads Pedersen.

VAN AERT ET POGACAR EN GRAND DUEL, LAMPAERT SURPRIS

Le temps s’est arrêté, les émotions fortes sont restées avec trois protagonistes qui ont été appelés en haut du premier podium. « Le Bolido » de Verbania, Filippo Ganna s’est montré prêt à enfiler le premier maillot jaune lors de ses débuts en tournée et à l’emmener dans son musée privé.

Il est venu de « Pippo » à 15h27 et c’était de grands mots, tout semblait indiquer qu’il allait s’en tirer, mais la vérité est que le champion italien a à peine eu le temps de s’asseoir sur la sellette à l’approche de deux météores.

Van Aert, triple champion du monde de cyclo-cross, sait se défendre sur asphalte, et encore mieux quand il pleut. Le vainqueur belge de 6 étapes du Tour a sorti Ganna de son rêve. Il a expulsé un double champion du monde. Presque rien.

Comme si cela ne suffisait pas, derrière lui venait un certain Tadej Pogacar, le roi du Tour, très calme au départ et encore plus à l’arrivée après une brillante troisième place qui a servi à avertir tous ses adversaires. Dès le premier jour, lorsque la rue a été inondée, elle a également volé. Pas autant que Van Aert mais plus que le reste des rivaux.

Personne n’a misé sur Yves Lampaert, mais parfois les surprises sont capitalisées. Alors que la route était en meilleur état pour le coureur Quick-Step, son temps était impeccable et la victoire était méritée et mémorable.

Dans le bilan de la journée, revers pour Enric Mas, qui manquait de peu la minute au premier changement. Un revers majeur pour un contre-la-montre aussi court. Les îles Baléares doivent amorcer le retour des terres danoises.

Ce samedi la première étape en ligne du tour, toujours à travers le territoire danois entre Roskilde et Nyborg, avec une distance de 202,2 km. La grande attraction sera la traversée du Grand Belt, un pont long de 18 km qui peut être crucial si le vent souffle comme d’habitude. journée à surveiller.

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *