L’Argentine a convenu avec le Club de Paris de reporter les paiements jusqu’en 2024 – News

Le gouvernement s’est mis d’accord avec le Club de Paris Différer les paiements de la dette jusqu’au 30 septembre 2024alors que des progrès sont en cours sur un accord qui inclura un nouveau mécanisme de remboursement des obligations, une condition à préciser dans un DNU qui sera publié « immédiatement », ont confirmé des sources officielles Telam.

En tout état de cause, l’objectif du gouvernement est de parvenir à une renégociation « avant le 30 juin 2022 » – échéance fixée lors de la dernière visite du ministre de l’Economie Martín Guzmán à Paris – qui inclura de nouvelles conditions d’intérêts, modalités et contribution des 430 millions de dollars déjà payé en deux versements en février 2022 et juillet 2021.

« Le nouveau décret » – ont expliqué les sources – « permet la formalisation de ce temps normatif pour travailler sur ces négociations et établir que le L’Argentine reporte les paiements jusqu’en 2024 ou un nouvel accord avec le Club de Paris, selon la première éventualité.

« L’objectif de l’Argentine est de renégocier l’accord dès que possible et de trouver de meilleures conditions pour le pays. L’attente et ce sur quoi nous travaillons est d’achever les renégociations avec les autorités avant le 30 juin », ont-ils déclaré.

/Code intégré à la maison/

/quitter le code d’intégration/

La date du 30 septembre 2024 est due à un accord entre les deux parties, sachant que l’Extended Facilities Agreement signé avec le FMI accorde cette date comme durée maximale, bien que l’objectif soit de boucler l’accord beaucoup plus tôt.

Le gouvernement travaille actuellement sur des négociations avec chacun des pays créanciers et avec les autorités du club pour développer un nouveau système de remboursement.

Au 31 mai 2021, l’Argentine a dû absorber un paiement de près de 2 450 millions de dollars – correspondant à 40 prêts accordés par 14 pays et dans 8 devises différentes – aux termes de l’accord signé en 2014, qui prévoyait un délai de grâce de 60 jours .

Cependant, le 22 juin 2021, le ministre Guzmán a annoncé qu’il était parvenu à un accord avec le club pour obtenir un pont temporel qui permettrait à l’Argentine de ne pas faire défaut de paiement et de poursuivre les négociations.

Selon Guzmán, « Payer ce montant aurait été un coup dur pour les réserves internationales et aurait donc conduit à plus d’instabilité du taux de change et plus d’instabilité macroéconomique ».

Cet accord a été scellé par le décret 412/2021, dans lequel le gouvernement a établi un report au 31 mai 2022 de l’accord-cadre et des accords bilatéraux signés avec les pays du Club de Paris.

Le nouveau DNU, qui sera publié prochainement, prolonge la durée de l’accord afin de répondre aux conditions légales que le DNU 412/2021 lui-même a fixées.

En tout cas, le 22 mars dernier le ministre Guzmán et le président du Club de Paris Emmanuel Moulin avaient annoncé une nouvelle période de négociation jusqu’au 30 juin prochain afin de parvenir à un nouvel accord, tandis que les négociations se poursuivaient avec le FMI, lui-même d’accord sur un programme durable cohérent avec les objectifs de stabilité macroéconomique du pays.

Depuis lors, deux paiements totalisant 430 millions de dollars ont été effectués le 28 juillet 2021 et le 28 février 2022, ce qui correspond aux décaissements aux autres créanciers bilatéraux lors des négociations avec le FMI.

L’équilibre principal, les modalités et l’intérêt seront définis dans les négociations que l’Argentine poursuit désormais en parallèle avec les autorités du club et les 16 pays membres, qui seront déterminées dans le cadre d’un nouvel accord qui ne servira plus de base de l’accord de 2014.

« Si le nouvel accord prévoit des paiements en 2022, ces montants seraient déduits de l’objectif d’accumulation de réserves fixé dans le programme de facilités élargies signé avec le Fonds monétaire international », ont déclaré des porte-parole officiels.

Comme indiqué dans l’annexe du décret 412/2021, le L’Argentine doit renégocier le paiement de près de 2 500 millions de dollars qu’elle doit à 24 agences et banques de 16 pays: Allemagne, Espagne, France, États-Unis, Belgique, Danemark, Autriche, Canada, Israël, Italie, Japon, Suède, Suisse, Royaume-Uni et Pays-Bas.

Elite Boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.