Le G7 lance un plan d’infrastructure pour contrer la Chine

Correspondant maison BlancheBaptisée Collaboration for Global Infrastructure and Investment, l’initiative vise à stimuler le développement des pays à revenu faible et intermédiaire, à renforcer l’économie mondiale et à renforcer la chaîne d’approvisionnement.

Le projet a été présenté au sommet à Elmau (Allemagne) des sept pays les plus industrialisés du monde (les États-Unis d’Amérique., Allemagnela Royaume-Uni, FranceYOThalie, Canada Oui Japon) et vise à mobiliser des centaines de milliards de dollars pour créer des infrastructures durables dans les pays partenaires en développement.

le président américain, Joe Bidena annoncé que son pays engagerait 200 milliards de dollars sur cinq ans dans cette initiative, financée par le gouvernement fédéral en collaboration avec le secteur privé.

Quels sont les objectifs ?

Les piliers du plan comprennent la lutte contre la crise climatique et l’amélioration de la sécurité énergétique grâce à des investissements dans des infrastructures à faibles émissions, des installations de fabrication de batteries et le développement d’énergies propres.

Dans le domaine technologique, l’initiative envisage le développement et l’expansion des communications et des technologies de l’information grâce à la coopération avec des « fournisseurs de confiance » qui fournissent la 5G et la 6G, a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

Ils envisagent également d’investir dans les systèmes de santé, les vaccins et les équipements médicaux, ainsi que dans la surveillance et la détection des maladies émergentes, ce qui comprend des « laboratoires sûrs » et la prévention de futures pandémies.

compétition pour être puissant

Dans le cadre de ce plan, le gouvernement américain a noté que la société de télécommunications américaine SubCom avait remporté une offre de 600 millions de dollars pour construire un câble sous-marin reliant l’Asie du Sud-Est au Moyen-Orient et à l’Europe occidentale.

Ce câble d’une longueur de 17 000 kilomètres assurera une connexion à haut débit de Singapour à la France en passant par l’Egypte et la Corne de l’Afrique.

Les États-Unis prévoient également de mobiliser 335 millions de dollars d’investissements pour fournir Internet et la technologie financière aux pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine.

Ce plan de macro-infrastructure a été proposé par Biden lors du sommet du G7 de l’année dernière, qui s’est tenu au Royaume-Uni.

Le plan vise à être une alternative au projet chinois « One Belt, One Road », qui vise à revitaliser la soi-disant route de la soie en améliorant les infrastructures et les télécommunications pour améliorer la connectivité entre l’Asie et l’Europe.

(Avec les informations de l’EFE)

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.