Le gouvernement français vient à bout de celui de Le Pen | soutenu la motion de censure de Linke International

Le gouvernement français a surmonté ce lundi les premières motions de censure auxquelles il a été confronté dans ce cours parlementaire. L’extrême droite de Marine Le Pen a joint sa voix à une motion déposée par la gauche en réponse l’approbation par décret des budgets 2023. Vaine.

Bien que le texte ait recueilli 239 voix, il n’a pas suffi à obtenir une majorité absolue de 289. Le gouvernement procède donc. Une autre motion d’extrême droite a recueilli 90 voix. A minuit une autre est votée par la gauche : elle recueille 150 voix.

Les votes de ce lundi étaient une question de forme. La Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES) – la coalition des socialistes, écologistes et communistes menée par la gauche anticapitaliste et eurosceptique de Jean-Luc Mélenchon – n’avait pas l’intention de voter pour le Regroupement national (RN). Initiative, le parti d’extrême droite de Marine Le Pen.

Le Pen a en revanche annoncé le vote favorable de la motion NUPES en début d’après-midi, au grand dam de la rive gauche. UN photo Ce qui restera de la journée, c’est que la gauche et l’extrême droite voteront ensemble un texte pour provoquer un changement de gouvernement.

Ce ne sera sans doute pas la dernière fois que cette méthode sera utilisée pour tenter de renverser la première ministre Elisabeth Borne et ses ministres. Depuis ils ont perdu la majorité absolue aux élections législatives de juinBorne et le président Emmanuel Macron font face à une chambre avec plus de députés sur le banc de l’opposition que sur le banc du gouvernement.

Le premier bloc de l’Assemblée nationale est le macroniste avec 250 députés. La NUPES en compte 151. Le RN, 89. Les Républicains (LR), 62.

Abonnez-vous à EL PAÍS pour suivre toute l’actualité et lire sans limites.

S’abonner à

Bien que NUPES et RN votent ensemble, ils n’obtiennent pas la majorité absolue. Ils auraient besoin de LR, l’ancien parti de la droite modérée actuellement en déclin, qui refuse pour l’instant de soutenir toute motion de censure.

« Nous vivons une crise économique et énergétique depuis plusieurs mois, l’inflation réactive la crise sociale », ont déclaré 53 députés LR dans une tribune publiée dans le journal ce dimanche. Le Journal du Dimanche. Et ils concluaient : « Ajouter une crise politique et institutionnelle serait irresponsable ».

Si un jour une motion de censure aboutit, Macron devra nommer un nouveau gouvernement. Mais tu as dit que dans ce cas ce qu’il ferait, c’est dissoudre l’Assemblée nationale et convoquer des élections générales anticipées.

« Au Regroupement national, nous n’avons pas peur des menaces de dissolution », a déclaré Le Pen dans le discours, dans lequel il a défendu sa motion de défiance et annoncé qu’il soutiendrait également celle de la gauche.

LA NUPES et le RN ont décidé de déposer leurs motions respectives après que Borne eut annoncé mercredi dernier qu’il imposerait les budgets par l’article 49.3 de la Constitution. Cet article permet de régler les débats parlementaires et de voter directement la loi. L’opposition ne peut mettre fin à la règle en question qu’en soumettant et en appliquant une motion de censure.

Jeudi, après l’approbation des budgets de la Sécurité sociale par 49.3, le NUPES a introduit la troisième motion de censure. En juillet, la NUPES a présenté un premier vote de confiance. Il a reçu 146 passes décisives, ce qui n’était pas suffisant pour son but.

Les troubles parlementaires actuels reflètent le résultat des élections générales de juin, quelques semaines plus tard La réélection de Macron face à Le Pen à la présidentielle. Les macronistes, bien qu’ils aient obtenu plus de députés que quiconque, ont perdu la majorité absolue qui avait permis au président de voter ses lois au Parlement sans entraves pendant les cinq premières années.

Gouverner à la majorité relative oblige le président soit à rechercher des alliances avec l’opposition, soit à faire usage de l’article 49.3. Le problème pour le gouvernement est que depuis la réforme constitutionnelle de 2008, le 49.3 ne peut être utilisé pour les lois de finances et pour les autres règlements qu’une seule fois par session, qui coïncide plus ou moins avec l’année scolaire. .

Brigitte et Emmanuel Macron accueillent le pape François au Vatican ce lundi.MANUEL DU VATICAN SUR LES MÉDIAS (EFE)

« [Macron] il est dans la position d’un chasseur qui n’a pas de munitions infinies », a-t-il déclaré dans une interview avec Le Journal du Dimanchel’ancien président conservateur Nicolas Sarkozy. Ce leader, fondateur de LR mais allié de Macron, lui conseille de former une coalition avec le centre droit : « Il pourrait rechercher un règlement politique sous une forme appropriée avec toute la volonté voulue pour s’assurer une majorité dans l’intérêt du pays. « pays ».

L’heure de la coalition n’est pas encore venue. Pour l’instant, la France votera des lois avec un gouvernement faible et sans majorité stable. Et avec une opposition encore plus faible et trop disparate pour s’unir et renverser le gouvernement ou pour vraiment inquiéter Macron.

Suivez toutes les informations internationales dans Facebook Oui Twitterou dans notre newsletter hebdomadaire.

Abonnez-vous pour continuer à lire

lire sans limite

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *