Le manque de carburant secoue la France et provoque de longues files d’attente dans les stations-service

Plusieurs Raffineries françaises ont commencé une succès demander une augmentation faire face à l’évolution galopante des prix et les premiers épisodes ne se sont pas fait attendre. Les stations-service de certaines régions ont dû fermé faute de carburanttandis que dans d’autres les rangs des chauffeurs se multiplient pour remplir les réservoirs.

le porte-parole du gouvernement, Olivier VéranIl a tenté de calmer le jeu avec une série de déclarations ce vendredi, dans lesquelles il a affirmé que la tension durerait « quelques jours ». Ils nient l’existence d’un risque de pénurie généralisée, mais concèdent des problèmes d’approvisionnement dans certaines régions.

Dans des déclarations à la télévision BFM, Véran a souligné que seulement 15% des stations-service du pays devaient apposer le panneau « fermé », bien que cette situation soit accentuée dans certaines régions comme Paris. faire amende honorable l’exécutif a ouvert les réserves stratégiques et a augmenté les importations; tandis que les associations de stations-service supposent que la situation mettra une dizaine de jours à se normaliser, mais s’améliorera progressivement.

Les grévistes réclament une augmentation de salaire pour lutter contre l’inflation

L’origine du problème réside dans la grève dans diverses raffineries du groupe qui dure depuis plus d’une semaine Énergies totales, où les travailleurs réclament une augmentation de salaire pour faire face à l’inflation. Ils critiquent le fait que la compagnie pétrolière ait signé des des bénéfices records récemment en même temps qu’il maintient le gel des salaires de ses employés en pleine crise. La principale raffinerie du pays en Normandie, qui produit plus d’un cinquième du carburant consommé en France, est l’une des plus durement touchées par les grèves.

De plus, il y a une demande accrue des stations-service TotalEnergies, qui ont augmenté la remise de 30 cents le litre déjà accordée par la régie par une remise de 20 cents le litre. De ce fait, le nombre d’automobilistes fréquentant ces stations-service s’est multiplié ces derniers jours. Les compagnies pétrolières, pour leur part, font encore Ils n’ont pas donné de réponse aux syndicats sur vos demandes.

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *