Le pèlerinage au sommet du Grand Facha fête ses quatre-vingts ans

Depuis qu’elle est devenue une tradition et qu’elle coïncide avec la fête de Notre-Dame des Neiges, elle a été célébrée le vendredi 5 août dernier la 80ème édition du Pèlerinage au Grand Facha, organisé par l’Association des Amis du Facha. C’est une ascension vers un sommet de 3 005 mètres dont les origines remontent à 1941 et dans lequel Espagnols et Français s’unissent dans un acte d’exaltation des valeurs de l’alpinisme.

Tout a commencé par un accident en octobre 1941. Après avoir réussi à atteindre le pic frontalier entre l’Aragon et la France, Maïte Chevalier, accompagnée de son mari, de son frère M. Doubliez et du diacre Vincent Betty, a subi un accident au cours duquel elle est tombée sur un manteau de neige et a glissé durement, s’arrêtant au bord de l’abîme. Leur salut d’une mort qui semblait certaine était attribué à Notre-Dame de Lourdes, pour qui ils éprouvaient une profonde dévotion. Depuis lors, ils ont pris la ferme décision de télécharger une photo de la Vierge et de la célébrer chaque année. Déjà en 1965, la date du pèlerinage a été modifiée pour coïncider avec la date de Notre-Dame des Neiges.

Depuis, de nombreux grimpeurs des deux côtés de la frontière perpétuent la tradition. Celle-ci consiste à se retrouver au col de la facha pour continuer à monter. Tout est rentré dans l’ordre vendredi, sauf que le refuge Wallon-Marcadau n’était pas encore prêt à ouvrir après les travaux dont il a fait l’objet ces derniers mois. A 9h00, les participants se sont réunis au sommet de la colline où les matériaux à utiliser dans l’ascension ont été bénis. Il a ensuite escaladé le bord nord de la montagne jusqu’à y monter, en passant devant la pointe Legardère, du nom de Francis Legardère, un héros de la Résistance française.

Une fois au sommet, l’acte marquant ceux qui ont terminé leur premier « Trois Mille » a été joué. Après l’Eucharistie, les défunts étaient commémorés sur la montagne.

Benoîte Favager

"Organisateur. Introverti. Fanatique d'internet certifié. Accro à la bière. Fan d'alcool d'une humilité exaspérante."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.