Le quatrième navire acheté à la France est arrivé pour patrouiller en mer d’Argentine

Le quatrième navire acheté à la France est arrivé pour patrouiller en mer d’Argentine

REGARDER LA VIDÉO

Le ministre de la Défense, Jorge Taiana, ainsi que les autorités de la marine argentine, ont reçu ce jeudi le quatrième navire acheté par la France pour patrouiller dans la zone maritime nationale dans le but de « garantir qu’il n’y a pas de pêche non autorisée ou que tout navire le faisant n’est pas d’accord ».

Après la cérémonie d’accueil Navire de patrouille en haute mer ARA « Contraalmirante Cordero »Arrivé à la base navale de Buenos Aires pour rejoindre officiellement la marine argentine, Taiana a déclaré qu’avec cette incorporation, il complétera « un groupe de patrouilleurs océaniques rapides, maniables et économes en carburant, ils renforceront donc toute l’équipe déjà travaillée » dans Garde des zones marines nationales.

Photo : Léo Vaca.

Après 22 jours de navigation depuis le port français de Concarneau, le dernier des quatre navires fabriqués par la société française Naval Group et acquis par l’Argentine via le Fonds de défense nationale (Fondef) pour étendre les capacités de surveillance, de contrôle et de défense de la marine nationale .

En dialogue avec Télam, le ministre de la Défense a souligné que l’achat de Ce nouveau patrouilleur a « l’objectif de s’assurer qu’il n’y a pas de pêche non autorisée dans nos 200 milles et qu’il n’y a aucun navire qui ne se conforme pas »..

« Nous avons le contrôle et la surveillance de nos zones maritimes, qui sont immenses et incommensurables, et cela nécessite donc l’utilisation de différents moyens puisque nous avons un scénario complexe et diversifié », a déclaré Taiana.

En ce sens, il a souligné « Nous devons avoir du brise-glace Irizar à ces navires agiles ».

Le responsable national a expliqué que « c’est une très bonne nouvelle car cela boucle un cycle, même si ce ne sont pas des moments faciles et pour cette raison, c’est une double satisfaction ».

Photo lion-vache
Photo : Léo Vaca.

Pour sa part, le chef de la marine, l’amiral Jules Horace Gardea souligné que « cette véritable politique d’État a permis l’incorporation de quatre unités technologiquement avancées qui patrouillent dans nos zones maritimes depuis la confirmation du drapeau argentin ».

En ce sens, il a précisé que « ces patrouilleurs contribuent à faire un saut qualitatif dans le développement des opérations de contrôle maritime et de protection de la vie en mer ».

Le navire a été reçu par le secrétaire à la stratégie et aux affaires militaires, Sergio Rossi ; pour les affaires internationales de défense, Francisco Cafiero ; le député national German Martínez ; le propriétaire de Tandanor, Miguel Tudino ; le chef d’état-major interarmées des forces armées, le lieutenant-général Juan Martín Pale ; et des représentants de Naval Group Company.

Photo lion-vache
Photo : Léo Vaca.

Le ministre, quant à lui, a posté plus tard sur son compte Twitter sur le réseau social : « Bienvenue au patrouilleur océanique ARA ‘Contraalmirante Cordero’, le quatrième navire acquis par la France pour renforcer les capacités de surveillance, de contrôle et de défense de nos ressources marines nationales ».

À cet égard, le capitaine de Fragata, Nicolás Leonardo Salinas, a souligné que « comme les trois autres unités précédentes, nous avons envoyé l’équipage suivre des cours d’exploitation et de maintenance des unités ».

De plus, Salinas a déclaré que « les trois autres navires du même modèle qui sont arrivés aujourd’hui ont déjà parcouru 150 jours et près de 150 000 kilomètres sans aucun problème, et nous en sommes très heureux ».

Photo lion-vache
Photo : Léo Vaca.

Ces unités nominatives comprennent l’ARA « Bouchard » reçu en février 2020 ; l’ARA « Piedrabuena », arrivée en juin 2021 ; et l’ARA « Storni », arrivé en décembre de la même année.

Photo lion-vache
Photo : Léo Vaca.

Elite Boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.