Le Riad Sattouf franco-syrien remporte le Grand Prix du Festival d’Angoulême

Paris, le 25 janvier (EFE).- Le dessinateur et cinéaste franco-syrien Riad Sattouf a reçu ce mercredi le Grand Prix du Festival d’Angoulême, la plus grande manifestation mondiale de l’univers de la bande dessinée.

Né il y a 44 ans à Paris, bien qu’il ait passé une partie de sa vie en Libye et en Syrie, Sattouf est l’un des auteurs de bande dessinée les plus connus de France.

Il s’est également essayé au cinéma en écrivant et réalisant deux films et une série télévisée. En outre, il s’est également essayé au jeu d’acteur et même en tant que producteur dans certaines de ses œuvres.

Le Grand Prix d’aujourd’hui, considéré comme la bande dessinée la plus importante au monde, a été choisi par un jury d’auteurs et son annonce précède la 50e édition du festival d’Angoulême, qui se déroule entre jeudi et dimanche dans cette ville du sud-ouest de la France.

Né d’un père syrien et d’une mère française, Sattouf a étudié les arts appliqués à l’université puis l’animation.

Parmi ses œuvres comiques, se distingue « L’Arabe de Futur », qui narre son enfance entre la Libye et la Syrie, publié en six tomes entre 2014 et 2022 et traduit en 22 langues.

Les séries « La Vie secrète des jeunes » ou « Pascal Brutal » se démarquent également. Il a lui-même transformé la bande dessinée « Les Cahiers d’Esther » en série télévisée.

Sattouf a remporté le César du meilleur premier long métrage avec le film Les Beaux Gosses (2009), pour lequel il a écrit et réalisé.

Gilles Samson

"Amoureux de la télé. Ninja de la musique. Fanatique de voyages amateur. Fan de bacon. Évangéliste culinaire sympathique. Organisateur indépendant. Fanatique de Twitter certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *