Le touriste international qui visitera l’Espagne cet été sera numérique et plus prévoyant

Le touriste international qui visitera l’Espagne cet été sera numérique, prévoyant et enclin à utiliser la technologie à toutes les étapes de son voyage, selon une étude réalisée par Visa en collaboration avec le Payment Innovation Hub.

Cet été sera marqué par la reprise du tourisme international, qui débarquera massivement en Espagne. Pour cette raison, cette étude a analysé le profil de ceux qui visiteront l’Espagne, à travers une enquête réalisée auprès de 1 500 touristes et centrée sur la France, le Royaume-Uni et les États-Unis, les principaux pays exposants.

Les conclusions montrent que la transformation numérique impulsée par la pandémie a influencé les préférences des visiteurs et qu’un type de touriste émerge qui a tendance à utiliser les outils numériques à toutes les étapes du voyage, notamment pour pouvoir planifier à l’avance ses déplacements jusqu’à sa destination.

En effet, l’étude montre que 78% des touristes internationaux utiliseront le « e-commerce » pour réserver leurs voyages, notamment pour des aspects tels que l’hébergement et le transport pour rejoindre le pays, les Américains étant les plus planificateurs (80%).

Lors de leur séjour, la carte, qu’elle soit physique (avec ou sans « sans contact ») ou virtuelle (« wallets » ou dématérialisée), se positionne comme le moyen de paiement le plus important et est utilisée par 91% des sondés.

Dans cette optique, et bien que la carte prédomine parmi les trois nationalités, le rapport place les Américains (95%) et les Français (93%) parmi ceux qui paient le plus avec une carte, suivis des Anglais (86%). La large acceptation des paiements numériques et la sécurité sont les principaux avantages mis en avant par les répondants.

En outre, le rapport prévient que les attentes des touristes en matière de paiement numérique « montent en flèche ». Près de 80 % des répondants s’attendent à pouvoir payer numériquement à toutes ou presque toutes les occasions où ils effectueront un paiement.

Plus précisément, ils s’attendent à pouvoir payer numériquement dans les restaurants (73 %) ou les grands magasins (70 %). Le rapport constate une évolution de ces attentes d’acceptation de paiement dans les petites entreprises locales (44%), dans les transports publics (34%) ou dans la mobilité privée (30%).

Comme l’a souligné le directeur général de Visa en Espagne, Eduardo Prieto, la numérisation « joue un rôle crucial » dans la reprise du tourisme en Espagne, où le commerce et la mobilité urbaine sont « des piliers fondamentaux pour attirer un tourisme de qualité ».

En outre, il a indiqué qu’en ce sens ils continueront à travailler avec les PME et les administrations « pour que la numérisation des paiements devienne une réalité et que la technologie la plus innovante soit à leur disposition ».

LA CATALOGNE, MADRID ET LES ÎLES, DESTINATIONS PRÉFÉRÉES

Les résultats de l’étude soulignent également l’attractivité de l’Espagne dans le secteur du tourisme, soulignant que 80% des répondants avaient déjà visité le territoire national, notamment la France (89%) et le Royaume-Uni (90%). De plus, les touristes anglais (62 %) et français (65 %) choisissent des séjours de moins d’une semaine, tandis que 45 % des Américains interrogés choisissent des séjours plus longs.

En revanche, les touristes internationaux préféreront visiter différentes parties du pays lors de leur voyage. Selon cette étude, la Catalogne, Madrid et les îles Baléares ou Canaries seront les destinations les plus prisées cet été. Par nationalité, la Catalogne est le choix le plus populaire pour les Français (45%), Madrid pour les Américains (58%) et les îles Canaries pour les Anglais (29%).

Pour profiter du séjour, les touristes privilégient les visites culturelles (54%), les loisirs sur la plage (43%) et les espaces naturels (42%). Certaines différences peuvent également être observées dans le choix du moyen de transport pour se rendre en Espagne, les Américains (95%) et les Anglais (90%) choisissant le plus souvent l’avion, tandis que plus de la moitié des Français interrogés ont tendance à se déplacer en voiture (58 %) en raison d’une plus grande proximité géographique.

Elite Boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.