L’Équateur espère que l’exemption de visa Schengen sera traitée dans un an

Les efforts diplomatiques de l’Équateur auprès de l’Union européenne n’ont pas permis de finaliser l’exemption de visa Schengen pour les Équatoriens voyageant pour de courts séjours.

Au milieu des troubles en Europe dus à l’invasion russe de l’Ukraine et aux crises migratoires en cours, l’Équateur continue d’essayer de joindre les deux bouts dispense de visa de court séjour.

En d’autres termes, que les Équatoriens puissent Voyager dans l’espace Schengen sans avoir besoin d’une procédure préalable Demande de visa pour le pays que vous souhaitez visiter.

Comment les « chatbots » sont passés de robots à des agents virtuels intelligents

Le gouvernement du président Guillermo Lasso espère que le Conseil européen et le Parlement européen, inclure l’analyse du cas de l’Équateur dans leurs débats au cours des 12 prochains mois.

Cette intention a commencé sous le gouvernement de Lenin Moreno et n’a pas été réalisée jusqu’à aujourd’hui. Outre le fait que le processus prend du temps, les soubresauts politiques et sociaux en Europe et en Équateur l’ont relégué au second plan.

Cependant, l’équipe du ministère des Affaires étrangères à Bruxelles continue de travailler avec le Parlement européen pour unir les volontés qui soutiennent cet objectif.

Pour ça, L’Équateur remplissait plusieurs conditions avant l’exemption: l’introduction d’un passeport biométrique, la modification des normes pour faciliter la réadmission des citoyens équatoriens et « une réduction significative du nombre de citoyens qui doivent quitter l’UE ».

C’est ce qu’a déclaré le ministre des Affaires étrangères Juan Carlos Holguín à PRIMICIAS. Selon le chef de la diplomatie équatorienne, aujourd’hui Commission européenne, Après une évaluation technique, il peut désormais accepter la demande de l’Équateur pour l’exemption de visa Schengen.

« Nous avons tenu des réunions de haut niveau avec le Conseil européen et plusieurs membres du Parlement européen afin qu’ils puissent examiner la proposition et prendre une décision dans les meilleurs délais », a-t-il déclaré.

Après des réunions bilatérales avec des représentants de pays européens, l’Équateur a atteint cet objectif soutien explicite de l’Espagne, de la Hongrie, de la Slovaquie, de la Pologne et du Portugal. Et le soutien verbal de la Belgique, de la Grèce, de la France, des Pays-Bas et de la Suisse.

Le ministre des Affaires étrangères Holguín a expliqué que le 14 juillet, une demande avait été faite au Parlement européen pour étendre cette mesure à l’Équateur, le seul pays de l’accord commercial multipartite avec l’UE qui n’a pas cette condition.

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.