Les alarmes se déclenchent-elles ? Nairo Quintana s’est exprimé sur sa chute au Tour de France 2022

L’étape 8 du Tour de France 2022 s’est déroulée ce samedi entre Dole et Lausanne, où le peloton est arrivé pour déterminer le vainqueur de l’étape. Après avoir parcouru le parcours de 186,3 kilomètres, Wout van Aert est devenu le premier cycliste à franchir la ligne d’arrivée, remportant le sprint final pour éviter de gagner à nouveau pour Tadej Pogacar.

Nairo Quintana est entré dans ce premier groupe, terminant 15e avec le même temps que le vainqueur. C’est remarquable après avoir pris le pire de l’accident qui s’est produit au début de l’étape.

D’autres coureurs comme Rigoberto Urán et le leader Tadej Pogacar ont été touchés par la chute massive mais heureusement pour le développement de la compétition, les favoris n’ont pas subi de désavantages majeurs.

Après la course, le cycliste de Boyacá a rendu visite aux médias, notamment semaine en route. En essayant d’expliquer ce qui s’est passé, le conducteur de 32 ans a déclaré qu' »il y a des moments où vous ne pouvez pas vous décider » et Bien qu’il « ait tout fait pour éviter la chute », il est tombé au sol avec les autres. « J’étais devant, j’étais bien concentré mais je n’ai pas pu les libérer », a-t-il remarqué.

Après être descendu du vélo, il se sentait bien, mais il comprend qu’il devra attendre quelques heures pour connaître son état de santé réel, car la douleur « commence à sortir ».

« Une chute est une chute et dans cette course très spéciale, rien ne pardonne. C’est ce que vous essayez d’éviter davantage », a-t-il ajouté.

Si cette chute affectera sa performance sur l’étape de haute montagne du dimanche, il a déclaré qu’il ne le savait pas car « l’adrénaline s’estompe jusqu’à présent » car la course « continue comme si de rien n’était ». Oui en effet, Il a rassuré en disant que « il semble que ce n’est rien de grave »..

« J’espère que nous ferons très bien à partir de maintenant », a-t-il déclaré.

Pour Nairo, le cyclisme est « un sport qui n’est pas pour tout le monde », ce qui se voit à chaque course la saison cycliste. « On ne peut pas se plaindre, mais se lever tôt et continuer pour éviter de perdre du temps. »

« Nous continuons à nous battre car c’est l’essence qui nous distingue, tous les Colombiens et Latino-Américains », a conclu le vainqueur du Giro d’Italia 2014 et de la Vuelta a España 2016.

Dans les déclarations recueillies par l’équipe de sa part Le directeur sportif d’Arkéa Samsic a déclaré : « Le côté positif, c’est qu’il n’y a rien de particulier à signaler sur Nairo. par rapport à sa chute au début de l’étape. » Avec cela, il a indiqué que les objectifs restent les mêmes avec le Colombien en tête.

« Le deuxième point à souligner, c’est que sur une étape très compliquée avec une arrivée urbaine relativement dangereuse, il arrive avec les meilleurs sans perdre de temps. C’est dommage qu’il n’y ait pas eu de temps mort à un moment donné dans ce groupe de 25 coureurs qui jouaient pour la victoire, car alors on aurait pu jouer une carte avec Warren (Barguil) », a-t-il ajouté.

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.