L’Espagne et la France conviennent d’encourager la création de campus d’EFP binationaux dans des secteurs clés

MADRID, 19 janvier (EUROPA PRESS) –

Le traité d’amitié et de coopération signé entre l’Espagne et la France ce jeudi prévoit, entre autres questions éducatives, de promouvoir la coopération pour créer des campus binationaux de formation professionnelle, comme l’a annoncé le ministère de l’Éducation et de la Formation professionnelle.

La ministre de l’Éducation et de la Formation, Pilar Alegría, a participé au sommet franco-espagnol de Barcelone, où le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, et le président de la République française, Emmanuel Macron, ont signé le traité d’amitié et de coopération entre les deux pays.

Dans les chantiers binationaux de formation professionnelle, il est prévu de dispenser des formations dans certains domaines clés tels que les industries d’avenir, l’économie verte, le tourisme innovant et l’agriculture et de favoriser la reconnaissance mutuelle de ces formations.

« La promotion et la modernisation de la formation professionnelle est une priorité de notre politique éducative et un élément clé de la transformation de l’économie espagnole pour s’adapter aux défis de la durabilité et de la numérisation », a souligné la ministre lors de son discours en séance plénière du sommet. .

Le responsable de l’éducation a souligné qu’ils étaient « extrêmement excités » par la possibilité de créer des campus de formation franco-espagnols pour élargir les horizons de leurs systèmes de formation professionnelle respectifs. Pour créer ces campus hispano-français, des alliances seront promues entre les campus français des métiers et des qualifications et les centres espagnols de formation professionnelle intégrée qui exercent leur activité dans le même secteur.

L’objectif est de favoriser les échanges entre étudiants et enseignants, ainsi que les voyages d’études et l’échange d’expériences et de bonnes pratiques, favorisant ainsi l’employabilité des jeunes des deux pays.

Le traité met également un accent particulier sur l’accroissement de la promotion de la langue et de la culture espagnoles en France et du français en Espagne par la promotion de programmes de mobilité internationale pour les étudiants et les enseignants et le développement de programmes internationaux tels que le programme de double diplôme Bachibac, le développement de sections espagnoles (il existe 14 sections espagnoles et 4 sections espagnoles internationales en France) et la promotion des centres espagnols (il existe actuellement deux centres espagnols dans le pays voisin).

En plus des programmes d’enseignement bilingue, plus de 3,3 millions d’élèves apprennent l’espagnol comme langue étrangère et 25 000 professeurs l’enseignent en France. La France compte également 394 assistants de langue espagnole et l’Espagne 434 assistants de langue française cette année.

« Ces accords renforceront davantage la connaissance et l’appréciation mutuelles des sociétés française et espagnole pour la langue et la culture de l’autre pays », a résumé la ministre, qui a tenu une réunion bilatérale avec son homologue français, Papa Ndiaye.

De même, Alegría a souligné que le renforcement de la coopération éducative entre les deux pays sera renforcé par la présidence espagnole du Conseil de l’Union européenne au cours du second semestre de l’année, au cours de laquelle le développement de la formation professionnelle stimulera la promotion de la les talents en science et technologie et la promotion des valeurs civiques et démocratiques dans l’éducation « seront des objectifs prioritaires ».

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *