L’Europe soulagée par la réélection d’Emmanuel Macron en France | européenne | DW

Le chancelier Olaf Scholz a évoqué un « engagement fort » pour l’Europe des électeurs de Macron et a assuré qu’il espérait une poursuite de la « bonne coopération » entre l’Allemagne et la France.

Le Premier ministre italien Mario Draghi a qualifié la victoire de Macron de « bonne nouvelle pour toute l’Europe ». Le Premier ministre belge Alexander De Croo a tweeté que sous Macron, les Français avaient opté pour les « valeurs des Lumières ».

« Je suis heureuse de poursuivre l’excellente coopération entre la France et la Grèce et de promouvoir notre destin européen commun », a déclaré la présidente grecque Katerina Sakellaropulu sur les réseaux sociaux, tandis que le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a salué le résultat des élections comme une « victoire importante pour la France, l’Europe ». . et la démocratie ».

« Nous pouvons compter sur la France pour encore cinq ans. En ces temps agités, nous avons besoin d’une Europe forte et d’une France pleinement engagée pour une Union européenne plus souveraine et stratégique », a tweeté le président du Conseil de l’UE, Charles Michel.

« Ensemble, nous ferons avancer la France et l’Europe », a écrit la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Alors que la conservatrice française Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne (BCE), a rappelé qu’un leadership fort « est essentiel en ces temps incertains », « l’engagement inlassable » de Macron pour le projet européen sera « bien nécessaire pour relever les défis ». avec ce à quoi nous devons faire face en Europe ».

Macron a joué un rôle déterminant dans l’approbation du fonds de relance pour la crise pandémique de 2020, quelque chose d’unique dans l’histoire de l’intégration budgétaire et fiscale de l’UE, et dont la prolongation fait l’objet d’un débat dans un contexte d’incertitude économique actuellement causée par la guerre en Ukraine.

« Allié clé » au milieu des tensions européennes et mondiales

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a également félicité Macron pour sa réélection à la présidence de la France, un pays qu’il décrit comme l’un des « alliés les plus proches et les plus importants du Royaume-Uni ».

« J’espère que nous continuerons à travailler ensemble sur les questions qui comptent le plus pour nos pays et pour le monde », a écrit Johnson sur son compte Twitter après que les projections électorales françaises aient donné la victoire à Macron.

Londres et Paris ont dû faire face à des relations tendues ces dernières années sur des questions de droits de pêche post-Brexit ainsi que sur la traversée de la Manche de Calais au sud-est de l’Angleterre.

Le président américain Joe Biden a rejoint le groupe des supporters : « La France est notre plus vieil allié et un partenaire clé sur les questions mondiales », a-t-il écrit sur Twitter.

Biden a insisté sur le fait qu’il espérait continuer à travailler en étroite collaboration avec Emmanuel Macron pour soutenir l’Ukraine, défendre la démocratie et lutter contre le changement climatique.

Entre-temps, même le président russe Vladimir Poutine a envoyé un message de félicitations à son homologue français, rapportent les agences de presse russes, citant le Kremlin.

Sans triomphalisme, en vue des élections législatives de juin

Macron a remporté le second tour avec une solide marge sur la challenger d’extrême droite Marine Le Pen, comme l’a révélé le résultat final du vote de dimanche (24/04/2022) lundi, mais il n’a fait preuve d’aucun triomphalisme en reconnaissant le mécontentement du général et tous les yeux se concentraient sur les élections générales de juin.

La carte électorale de la France dressée par les résultats publiés par le ministère de l’Intérieur est pleine de contrastes puisque 58,55% des voix obtenues par Macron et 41,45% par Le Pen ne sont pas équitablement réparties.

Macron a balayé Paris et sa région, ainsi que les grandes villes de France et les zones les plus dynamiques, mais le candidat d’extrême droite Le Pen a gagné à la fois dans ce qui a été surnommé « la France qui tourne mal » et dans les périphéries et les zones rurales.

La crainte unanime dans le monde, et en Europe en particulier, était qu’une victoire électorale de Le Pen compromettrait gravement la coopération franco-allemande et déclencherait un tremblement de terre politique semblable au « Brexit » dans l’Union européenne.

Lors de ses cinq premières années à l’Elysée, le libéral Macron, devenu le premier président en vingt ans à être confirmé dans ses fonctions par les Français, s’est distingué par son parcours résolument pro-européen et sa vision stratégique européenne.

Pendant ce temps, Le Pen ne mise pas beaucoup sur la coopération européenne, est soupçonné d’avoir cherché à exclure la France de plusieurs sphères politiques et économiques partagées, et défend une alliance avec la Russie si sa guerre en Ukraine prend fin.

Désormais, Macron n’a plus que deux mois pour éviter que le poids que pourrait avoir l’extrême droite à la prochaine Assemblée nationale française n’empêche le déploiement de politiques vigoureuses.

« Il est clair que ce n’est pas une victoire convaincante. Cinq ans de président Macron ont rendu les populistes et les extrêmes plus forts que jamais. C’était peut-être le dernier coup de semonce », a averti Manfred Weber, un eurodéputé populaire.

Sa collègue, la social-démocrate Iratxe García, a également qualifié d' »inquiétant » que l’extrême droite française ait obtenu le meilleur résultat de son histoire.

« Oui, cette France a des doutes, mais elle a pris la bonne décision. Nous y résisterons », a promis Stéphane Séjourné, président du parti libéral Renew Europe au Parlement européen.

Réactions africaines

Divers chefs d’État et de gouvernement de toute l’Afrique ont également félicité Macron et appelé à un renforcement des relations entre Paris et le continent. Parmi eux figurent le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, l’actuel président de l’UA et chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, et son homologue ivoirien, Alassane Ouattara.

Pour sa part, le président rwandais Paul Kagame a souligné le « leadership visionnaire » de Macron et son désir de « liens de plus en plus forts », une déclaration notable compte tenu des tensions qui ont marqué leurs relations bilatérales suite aux allégations de complicité de Kigali avec Paris dans le génocide de 1994.

Le président français a également été félicité par le chef de la junte militaire qui a pris le pouvoir au Tchad en avril 2021, Mahamat Idriss Déby, qui a qualifié Macron de « partenaire engagé » dans la lutte contre le terrorisme djihadiste dans la région du Sahel.

De même, le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed Farmaajo a salué la réélection de Macron ; le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed ; Le président tanzanien Samia Saluhu Hassan et le président congolais Félix Tshisekedi, entre autres dirigeants africains.

rml (efe, Reuters, mis à jour à 12h04 CET)

Elite Boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.