L’histoire de Greg LeMond, légende du cyclisme

En 1987, le cyclisme était à lui. Il l’avait gagné l’année dernière Tour de France. Il était au top de sa forme et l’avait déjà gagné Championnat du monde. heureux à l’intérieur. Tout était parfait. Il chassait dans un ranch appartenant à sa famille dans son pays natal Californie. L’odeur était adorable et il riait avec son beau-frère.

A lire aussi : Les quatre minutes qui définissent le D10S

La tragédie est venue. Son compagnon l’a pris pour un orignal et lui a tiré dans le dos. Greg Le Mond Il est tombé au sol et a perdu environ 65% de son sang. Par coïncidence, un hélicoptère est passé par là et l’a emmené à l’hôpital. Sinon, il serait mort. Après un tel événement, il était prévisible qu’il ne marcherait plus. Le plus important était qu’il soit de nouveau en vie.

Il a vécu et couru. Il pédale à nouveau comme si c’était en 86, et en 1989, l’une des meilleures éditions du Tour de France de l’histoire, il ravit le maillot jaune aux locaux. Laurent Fignon avec un contre-la-montre final d’anthologie. L’Américain est devenu champion avec huit secondes d’avance sur un Français surpris par la performance de celui qui a failli mourir en une journée de chasse.

Et au cours de ces 89 années, LeMond a de nouveau été champion du monde. Je n’arrete pas. En 90, il atteint son troisième tour, à plus de deux minutes de l’Italien Claudio Chiappucci. 91 les Espagnols Luis Okana – Vainqueur de Vuelta d’Espagne 1970 et Tour de France 1973– Il a lancé à LeMond à la radio: « Regarde quel cul il a, tu ne peux pas gagner la tournée avec ce cul. »

Il ne l’a pas gagné. En effet, les performances du Californien ont commencé à décliner. Et bien que ses désirs aient porté sur le moment de la Jeux olympiques d’Atlanta 9694 a confirmé la nouvelle : « Je prends ma retraite. » Les dommages causés par les coups qu’il avait subis dans le dos n’avaient pas disparu. Malgré cela, il a pu bien vivre. Sans son vélo bien-aimé. Celui qu’il n’avait pas lâché depuis qu’il était à l’école dedans.

A lire aussi : Ladislao Kubala, « Le garçon au ballon »

Après être devenu le premier cycliste non européen à remporter la course la plus prestigieuse du monde, un autre Américain aux allures extraterrestres a émergé. Lance Armstrong Il a triomphé dans sept tournées, qui lui ont ensuite été arrachées lorsque son dopage constant, contre lequel il luttait déjà dans les rues, Greg LeMond, a été prouvé.

Et Armstrong a menacé de parler publiquement des abus sexuels qu’il a subis dans son enfance. LeMond lui-même évoque les agressions d’un proche, se satisfait des sanctions contre son compatriote et poursuit une existence qui lui présente finalement de nouvelles difficultés.

« J’ai été diagnostiqué la leucémie myéloïde chronique. Heureusement, c’est un type de cancer qui peut être guéri et un type de leucémie qui ne met pas la vie en danger. J’ai traversé quelques semaines avec une fatigue qui m’a incité à faire une évaluation, y compris des analyses de sang. Après une série de tests et une biopsie de la moelle osseuse, j’ai reçu le diagnostic officiel vendredi dernier. Le pronostic à long terme est bon », a-t-il récemment rapporté.

Il fête ses 61 ans ce dimanche et aspire à accompagner le peloton dans l’édition 2023 du Tour de France, l’épreuve qui le rend toujours heureux.

À travers: Sébastien Arenas / @SebasArenas10

Continuez à regarder : Nicolás Lapentti : « Le tennis colombien est dans une phase de transition »

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.