L’Italie sauve 500 migrants à bord d’un bateau de pêche | International

Le flux migratoire de l’Afrique du Nord vers les côtes italiennes a augmenté ces dernières semaines, tandis que l’exécutif de Giorgia Meloni fait pression sur l’Union européenne pour redistribuer les migrants débarquant dans le pays transalpin. Ce dimanche, dans une opération grandement compliquée par les conditions météorologiques, les garde-côtes ont secouru 500 migrants qui se trouvaient à bord d’un bateau de pêche à environ 112 kilomètres au large de la Sicile. Les garde-côtes ont dû utiliser plusieurs bateaux pour transférer les naufragés vers le port sicilien de Pozzallo. La veille au soir, le même corps était venu récupérer les 6 hommes et une femme qui se trouvaient à bord d’un autre navire, le navire marchand ChristinaB. Lorsqu’ils ont été retrouvés, quatre d’entre eux étaient déjà sans vie.

Le sauvetage du bateau de pêche, en dehors de la controverse habituelle de l’exécutif italien car ce n’est pas le navire d’une ONG, s’est produit dans une zone dont la responsabilité du sauvetage devrait incomber à l’Algérie. Les autorités algériennes ont commencé à coordonner l’opération de sauvetage et ont envoyé un bateau sur le site. Mais les migrants ont sauté à l’eau dès qu’ils ont aperçu le navire algérien. Compte tenu de la proximité de l’Italie, les autorités algériennes ont demandé l’aide de l’Italie. Les garde-côtes ont accepté de prendre en charge les migrants.

L’événement intervient à un moment de plus grande tension entre l’Italie et certains partenaires européens comme la France et l’Allemagne, en raison de la redistribution des migrants arrivant sur les côtes italiennes. Vendredi dernier, 93 629 migrants sont arrivés sur les côtes italiennes jusqu’à présent cette année, selon le ministère de l’Intérieur, contre 59 689 pour la même période de 2021. Et la Première ministre italienne, Giorgia Meloni, a voulu envoyer un message à ses électeurs les plus purs et durs avec sa politique des ports fermés. Les récentes luttes de l’exécutif contre les ONG qui secourent les migrants ont fait qu’il n’y a actuellement aucun bateau de ces organisations et que le risque de naufrage augmente.

Meloni a d’abord refusé de permettre aux passagers de plusieurs bateaux qui avaient secouru des centaines de migrants de débarquer. Finalement, ils sont tous descendus au port, à l’exception de ceux du navire de l’ONG battant pavillon français. viking de l’océanqui finit par se rendre en France et ouvrit le conflit entre les deux pays.

Suivez toutes les informations internationales sur Facebook Oui Twitterou dans notre newsletter hebdomadaire.

Abonnez-vous à EL PAÍS pour suivre toute l’actualité et lire sans limites.

S’abonner à

Adrien Richard

"Amateur de café d'une humilité exaspérante. Spécialiste de l'alimentation. Faiseur de troubles passionné. Expert en alcool diabolique."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *