Macron assure à l’Assemblée générale de l’ONU que la France financera le transport de blé ukrainien vers la Somalie

MADRID, 20 (PRESSE EUROPÉENNE)

Le président français Emmanuel Macron a déclaré mardi lors d’une session de l’Assemblée générale des Nations unies que la France financerait l’expédition de blé de l’Ukraine vers la Somalie au milieu de la crise alimentaire mondiale.

Macron a souligné que cette décision avait été prise sur la base des principes de « solidarité, d’efficacité et d’exigence de transparence totale » avec les principales organisations internationales pour aider l’Afrique à surmonter cette période de crise.

« La crise alimentaire frappe partout et avec plus de force les plus vulnérables. 345 millions de personnes souffrent de famine aiguë, dont 153 millions d’enfants », a-t-il souligné, ajoutant qu’il s’agissait « d’un vrai pacte » de solidarité avec les pays du Sud.

Le président français a en revanche déclaré que ses nombreux coups de fil avec le président russe Vladimir Poutine correspondaient à la recherche de la paix et à la volonté de réduire l’intensité de la guerre. « (Moscou) a violé la Charte des Nations Unies », a-t-il déclaré.

« Aujourd’hui, nous devons faire un choix simple : la guerre ou la paix (…) La Russie a ainsi décidé d’ouvrir la voie à d’autres guerres d’annexion, aujourd’hui en Europe, mais peut-être demain en Asie, en Afrique ou en Amérique latine », a-t-il rappelé. .

Pour cette raison, il a déclaré que la situation ne pouvait être résolue que par le « dialogue », mais aussi par un soutien « économique et militaire » à l’Ukraine. Macron a donc appelé à « ne pas céder au partage du monde », soulignant qu’il y a « un retour à l’ère de l’impérialisme et des colonies ».

Enfin, devant l’Assemblée générale des Nations unies, Macron a exprimé sa volonté d’engager une réforme du Conseil de sécurité des Nations unies pour limiter l’usage du veto dans les « affaires de grande criminalité ».

« LA SIGNATURE DU CYNISME »

Peu avant son allocution, le président français a qualifié de « parodie » les référendums annoncés par la Russie en Ukraine. « L’idée même d’organiser des référendums dans des régions qui ont subi des guerres, des bombardements ou des réfugiés est la marque du cynisme », a-t-il déclaré, selon le journal Le Figaro.

En ce sens, le président français a déclaré que cette annonce de Moscou était « une farce » puisque « la seule chose » en ce moment est la « guerre décidée » par la Russie, ainsi que la résistance de l’Ukraine aux attaques russes.

Les autorités des républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk, ainsi que les autorités pro-russes de Kherson et de Zaporijia ont annoncé mardi que le référendum sur l’adhésion de ces territoires à la Russie se tiendra cette semaine du 23 au 27 septembre.

Ce faisant, la France rejoint les critiques des Etats-Unis, de l’Ukraine elle-même ou de l’Allemagne, qui ont dénoncé les consultations comme « inacceptables ». L’Alliance atlantique a également critiqué ce vote comme « une escalade dans la guerre de Poutine ».

Roselle Lémieux

"Amateur de café. Expert indépendant en voyages. Fier penseur. Créateur professionnel. Organisateur certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.